International

Crash d'un avion russe : 224 morts, les boîtes noires retrouvées

Par Germain Arrigoni, France Bleu samedi 31 octobre 2015 à 15:28 Mis à jour le samedi 31 octobre 2015 à 19:49

L'Airbus A-321 transportait 224 personnes (illustration)
L'Airbus A-321 transportait 224 personnes (illustration) © Maxppp

Les 224 passagers et membres d'équipages de l'avion russe qui s'est écrasé samedi dans le Sinaï, en Egypte, sont morts dans la catastrophe, a annoncé l'ambassade de Russie en Egypte. Les deux boites noires de l’appareil ont été retrouvées.

Il n'y a aucun survivant. L'avion de la compagnie russe Kogalymavia s'est écrasé dans le Sinaï, en Egypte, alors qu'il reliait la station balnéaire de Charm-el-Cheikh, à Saint-Petersbourg, en Russie. Il transportait 17 enfants, 200 adultes et 7 membres d'équipage.

214 Russes, trois Ukrainiens

Les corps des victimes ont été retrouvés éparpillés sur un périmètre de 5 kilomètres, certains étaient calcinés, ont précisé des responsables égyptiens de la sécurité et de la santé.

Parmi les 217 passagers, 214 étaient Russes et trois Ukrainiens.

L'Etat islamique revendique le crash

La branche égyptienne du groupe jihadiste Etat islamique (EI) a affirmé samedi sur les réseaux sociaux être responsable du crash de l'avion. "Les soldats du Califat ont réussi à faire tomber un avion russe dans la province du Sinaï transportant plus de 220 croisés qui ont tous été tués", a affirmé le groupe extrémiste dans un communiqué posté ses comptes habituels Twitter. Il dit avoir agi en représailles à l'intervention russe en Syrie.

Les deux boîtes noires de l’appareil, qui ont été retrouvées, devraient parler. Elles seront analysées par des experts, ont indiqué les services du Premier ministre en précisant que l'armée a jusqu'à présent "transféré 129 corps" vers la morgue du Caire et divers hôpitaux. Deux enquêteurs français du BEA se redent en Egypte dimanche avec six conseillers d'Airbus, l'avion qui s'est écrasé.

Air France contourne la zone

Les compagnies aériennes française Air France et allemande Lufthansa ont décidé de ne plus survoler la zone du Sinaï depuis samedi après-midi, "jusqu'à nouvel ordre" et "par mesure de sécurité", après le crash de l'avion russe.

"A titre de précaution" et "jusqu'à nouvel ordre", les appareils d'Air France éviteront la zone en attendant que des "clarifications" soient apportées sur les causes de la chute de l'avion, a expliqué à l'AFP une porte-parole du groupe.