Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Crash en Egypte : il y a bien eu une explosion non accidentelle en vol

vendredi 6 novembre 2015 à 17:20 - Mis à jour le vendredi 6 novembre 2015 à 17:58 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Les boîtes noires de l'avion russe qui s'est écrasé samedi dernier dans le Sinaï révèlent qu'il y a bien eu une explosion en vol, révèle France 2 ce vendredi. Ce qui accréditerait encore la thèse d'un acte terroriste.

Le crash du A321 dans le Sinaï est la pire catastrophe qui a touché la Russie
Le crash du A321 dans le Sinaï est la pire catastrophe qui a touché la Russie © Maxppp

C'est une preuve qui écarterait pour de bon l'hypothèse de l'accident : selon les informations données ce vendredi par France 2, les boîtes noires de l'appareil qui s'est écrasé la semaine dernière dans le Sinaï, faisant 224 morts, ont livré leurs premiers éléments. Elles confirment le caractère "brutal et soudain" de l'événement. 

Nos confrères de France 2 vont même plus loin en assurant que selon un enquêteur qui a eu accès au contenu des boîtes noires, les enregistrements du cockpit permettent d'entendre distinctement le bruit d'une explosion pendant le vol, dont l'origine n'est pas accidentelle. Ce nouvel élément confirmerait donc la thèse de l'attentat concernant le crash de l'Airbus A321.

La Russie suspend ses vols vers l'Egypte

Selon des sources proches des services de renseignements occidentaux, la bombe était probablement cachée dans un bagage en soute. Pour l'heure il n'existe aucune preuve catégorique d'un attentat, mais des agents américains et britanniques ont réussi à intercepter des conversations entre militants islamistes qui font de la thèse terroriste une "possibilité crédible". 

L'avion russe s'est écrasé samedi dernier, 23 minutes après son décollage de Charm el-Cheikh. Aucun des 224 passagers n'a survécu, faisant de ce crash la plus grave catastrophe aérienne ayant jamais frappé la Russie. Quelques minutes plus tôt, le président russe Vladimir Poutine a annoncé que tous les vols entre la Russie et l'Egypte étaient suspendus.