Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Crash en Égypte : un bruit entendu juste avant la fin des enregistrements va être analysé

samedi 7 novembre 2015 à 16:53 Par Marina Cabiten, France Bleu

Les autorités égyptiennes ont donné samedi une conférence de presse sur le crash de l'avion russe samedi dernier dans le Sinaï. Il n'y a selon elles "pas encore de conclusion" sur la cause du drame, mais un "bruit" entendu juste avant la fin des enregistrements va être analysé.

L'origine du crash de l'Airbus russ n'est toujours pas officiellement connue
L'origine du crash de l'Airbus russ n'est toujours pas officiellement connue © Maxppp

Les enquêteurs égyptiens ont déclaré samedi qu'un bruit pouvait être entendu à la fin de l'enregistrement des conversations à bord du cockpit de l'Airbus russe qui s'est écrasé dans le Sinaï il y a une semaine tout en estimant qu'il était trop tôt pour en tirer des conclusions. 

Le président du comité d'enquête, Ayman al Moukaddam, a déclaré que son équipe continuait à rassembler des informations et à étudier toutes les pistes pour tenter d'expliquer la destruction de l'avion de ligne russe, alors que la thèse d'une bombe est évoquée par les services secrets américains et britanniques

La chaîne de télévision France 2, qui cite un enquêteur en Egypte, a déclaré vendredi que l'analyse des boîtes noires permet d'entendre distinctement le bruit d'une explosion qui ne serait pas accidentelle. La branche égyptienne de l'organisation Etat islamique a revendiqué dès samedi dernier la responsabilité de la destruction de l'Airbus, qui a coûté la vie à l'ensemble des 224 passagers et membres d'équipage à bord. 

Aucun(e)