Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Créatrice de savons dans le Béthunois, elle retourne au Tchad, sur les traces du karité de ses ancêtres

lundi 11 février 2019 à 3:11 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord

C'est la suite d'une belle histoire que nous vous racontions il y a exactement un an : l'entreprise Madjikarité, basée dans le Béthunois, produit des savons et des produits cosmétiques à base de beurre de karité. A sa tête, une jeune Tchadienne. Elle vient de faire un voyage dans son pays d'origine.

Yankimadji Rassembaye, dans son nouvel atelier Madjikarité
Yankimadji Rassembaye, dans son nouvel atelier Madjikarité © Radio France - Cécile Bidault

Fouquières-lès-Béthune, France

C'est en fait la suite d'une belle histoire que France Bleu Nord vous a racontée il y a un an, en février 2018. L'hitoire de Madjikarité, petite entreprise installée dans le Béthunois, son siège est à Fouquières, son atelier de production à Bully-les-Mines, et qui fabrique des savons et des produits cosmétiques à base de beurre de karité.

Elle a été créée par une jeune Tchadienne arrivée en France il y a dix ans, Yankimadji Rassembaye. Le succès est au rendez-vous, ses petits savons s'arrachent dans la région, mais aussi partout en France et à l'étranger. La jeune femme peut maintenant passer à la phase deux de son grand projet.

Objectif : beurre de karité tchadien

Depuis le début, le beurre de karité qu'elle utilise vient du Burkina Faso. Mais elle aimerait développer une filière au Tchad, son pays d'origine, et ainsi donner du travail aux femmes là-bas, pour qu'elles soient autonomes financièrement.

Le 11 janvier 2019, elle a donc décollé pour le Tchad. Elle a visité des plantations et des usines d'extractions dans le Sud du pays. Le karité, c'est en fait un arbre, sur lequel il y a des sortes d'amandes, à l'intérieur, on trouve cette pulpe magique, le beurre de karité qui hydrate si bien la peau.

J'étais attendue

Jointe au Tchad, Yankimadji Rassembaye raconte : "j'étais attendue, les femmes avaient entendu parler du projet, elles étaient prêtes à me vendre le beurre de karité. J'ai expliqué que ce n'était pas pour tout de suite. Nous allons revoir les méthodes d'extraction, les normes d'hygiène, de qualité, ensemble".

L'émotion de retrouver sa famille

Cela faisait une décennie que la jeune femme avait quitté son pays. Elle n'y était retournée qu'une seule fois, en coup de vent. Le Sud du Tchad, c'est la région du karité, mais c'est aussi sa région d'origine, là où vivent encore sa mère et une grande partie de sa famille.

C'était donc un voyage très fort pour elle : "c'est beaucoup d'émotion, tout le monde est très fier que j'en sois arrivée là. Cela représente beaucoup d'espoir pour la famille. Tout le monde me félicite, et prie pour que le meilleur reste à venir".

De retour en France pour continuer le projet

Yankimadji a même fait une petite conférence sur l'entrepreneuriat à l'université de Sarh, la ville où elle est allée à l'école quand elle était petite.

De retour en France, elle va maintenant continuer à travailler pour développer cette production du karité de ses ancêtres. Elle espère pouvoir l'utiliser dans ses produits d'ici une petite année.