International

Crimée : Poutine prêt à signer l'accord de rattachement à la Russie

France Bleu mardi 18 mars 2014 à 9:01

Le président russe Vladimir Poutine
Le président russe Vladimir Poutine © Maxppp

Toutes les conditions sont désormais réunies pour que la Crimée soit rattachée à la Russie : lundi soir, Vladimir Poutine a reconnu la Crimée comme Etat souverain, indépendant de l'Ukraine, après le référendum de ce week-end. De leur côté, les pays occidentaux ne reconnaissent toujours pas la validité du référendum sur l'indépendance de l'Île.

Une par une, les étapes légales pour que la Crimée puisse être rattachée à la Russie sont franchies, depuis ce week-end. Après la demande officielle de formulée par la Crimée lundi, à l'issue du vote au parlement, et après le Référendum qui a vu le "oui" à un rapprochement avec la Russie approuvé à 96,6%, le rattachement de l'île semble inéluctable.

Lundi soir, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret de reconnaissance de l'indépendance de la Crimée. C'était une étape essentielle pour que le rapprochement puisse avoir lieu. Dans un document transmis par le Kremlin ce mardi matin, Poutine a annoncé être totalement prêt à ratifier un accord d'intégration de la Russie à la Crimée. La Douma, qui fait partie du parlement russe, a adopté une déclaration de soutien aux habitants de l'île.

Des sanctions internationales

Mais les autorités occidentales refusent encore de reconnaître le résultat du référendum. Ce mardi, Kiev a officiellement demandé à la communauté internationale de "s'abstenir de reconnaître sur le plan international la République de Crimée ". Les Etats-Unis et les pays d'Europe ont d'ores et déjà pris des sanctions, visant notamment des diplomates russes, privés de visas.

La France envisage quant à elle d'annuler la vente de navires Mistral à la Russie "si Poutine continue ce qu'il fait ", a déclaré Laurent Fabius, le ministres des Affaires Etrangères. Il a d'ailleurs annulé, de même que le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, une visite prévue ce mardi à Moscou. En revanche, Laurent Fabius a précisé que Vladimir Poutine restait invité des commémorations du débarquement de la seconde Guerre mondiale, le 6 juin prochain. 

Partager sur :