Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International DOSSIER : Référendum en Catalogne

Mariano Rajoy n'écarte pas une suspension de l'autonomie de la Catalogne

dimanche 8 octobre 2017 à 10:19 Par Anne Jocteur Monrozier, France Bleu Roussillon et France Bleu

Dans un entretien au quotidien El Pais, le chef du gouvernement espagnol déclare ne pas écarter de suspendre l'autonomie de la Catalogne si ses dirigeants ne renoncent pas à leur menace de déclaration d'indépendance, alors qu'une nouvelle grande manifestation est organisée ce dimanche à Barcelone.

Mariano Rajoy, chef du gouvernement espagnol
Mariano Rajoy, chef du gouvernement espagnol © Maxppp -

"Je n'écarte rien, mais je dois faire les choses en leur temps (...) J'aimerais que la menace de déclaration d'indépendance soit retirée le plus vite possible", déclare ce dimanche Mariano Rajoy dans les colonnes du quotidien espagnol El Pais.

"Il est encore le temps" de faire machine arrière pour éviter le déclenchement d'une réponse musclée, tempère le chef du gouvernement espagnol, alors que son électorat et l'aile dure de son parti lui réclament de réagir.

"Ce que je souhaite, c'est que la menace de déclaration d'indépendance soit retirée le plus rapidement possible. (...) On ne peut rien construire si la menace contre l'unité nationale ne disparaît pas." Mariano Rajoy

"Soyons sérieux: on ne peut rien construire si la menace contre l'unité nationale ne disparaît pas", ajoute Mariano Rajoy dans cet entretien, alors que des dizaines de milliers de personnes ont manifesté samedi dans tout le pays pour défendre l'unité de l'Espagne et pour rétablir le dialogue entre Madrid et Barcelone.

Une semaine après l'organisation d'un référendum d'autodétermination interdit, marqué par des violences policières en Catalogne, une nouvelle grande manifestation est organisée ce dimanche à Barcelone contre l'indépendance, que les séparatistes au pouvoir dans la région pourraient déclarer unilatéralement dans les prochains jours.

Selon Jean-Claude Piris, juriste spécialiste du droit européen, une Catalogne "indépendante" serait automatiquement exclue de l'UE, qu'elle ne pourrait rejoindre qu'après un nouveau processus d'adhésion.