Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Depuis le Perthus, Emmanuel Macron annonce un doublement des forces de contrôle aux frontières

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

En déplacement ce jeudi à la frontière franco-espagnole au Perthus (Pyrénées-Orientales), le président de la République annonce un renforcement des contrôles aux frontières de la France, dans le cadre de la lutte contre l'immigration clandestine et le terrorisme.

Emmanuel Macron ce jeudi au Perthus
Emmanuel Macron ce jeudi au Perthus © Radio France - Sébastien Berriot

Les automobilistes qui franchissent la frontière verront bientôt deux fois plus d'uniformes. En déplacement ce jeudi midi dans la ville-frontière du Perthus (Pyrénées-Orientales), l'une des principales portes d'entrée des immigrés clandestins en France, le président de la République Emmanuel Macron annonce le doublement des forces de contrôle aux frontières de l'Hexagone. Les effectifs vont ainsi passer de 2400 à 4800 policiers. Ce doublement a été décidé "en raison de l'intensification de la menace" après les récents attentats, dont celui de Nice, a expliqué le chef de l'Etat.

À la frontière franco-espagnole, jusqu'à présent moins bien dotée que la frontière italienne, "quatre unités mobiles sont en cours de déploiement", selon Emmanuel Macron. À lui seul, le département des Pyrénées-Orientales va se voir doté d'un escadron de gendarmerie mobile supplémentaire, d'une compagnie de CRS et de réservistes.

Accompagné du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et du secrétaire d'État chargé des Affaires européennes Clément Beaune, le chef de l'État est arrivé au Perthus peu après midi. Après s'être rendu sur un point de contrôle de véhicules en provenance d'Espagne, il a visité le Centre de coopération policière et douanière (CCPD) du Perthus, une structure où collaborent les forces de l'ordre françaises et espagnoles. 

Ces annonces interviennent quelques jours après l'attaque islamiste à Vienne (Autriche) qui a fait quatre morts, et après trois récents attentats en France, dont l'assassinat du professeur Samuel Paty pour avoir montré des caricatures de Mahomet.

Plusieurs des récents attentats en Europe mettent en lumière des lacunes dans la coopération européenne, notamment dans le domaine du renseignement. L'attentat de Nice a été commis par un jeune Tunisien récemment débarqué clandestinement à Lampedusa (Italie) et celui de Vienne par un sympathisant du groupe jihadiste État islamique, que les services de renseignements de Slovaquie avaient signalé à Vienne, sans que leur alerte ait été suivie d'effets.

Emmanuel Macron rencontre des policiers espagnols au Perthus
Emmanuel Macron rencontre des policiers espagnols au Perthus © Radio France - Sébastien Berriot
Choix de la station

À venir dansDanssecondess