Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Des militaires du 41e régiment de transmissions de Douai vont rejoindre l'opération Barkhane

mardi 26 septembre 2017 à 18:30 Par Adrien Bossard, France Bleu Nord

L'opération militaire Barkhane, en place depuis 2014, se poursuit au Sahel. Plus d'une centaine de soldats du 41e régiment de transmissions de Douai vont bientôt rejoindre les 4.000 hommes présents sur place. Objectif : mettre en oeuvre des systèmes d'informations et de communications militaires.

Plus d'une centaine de soldats vont rejoindre le Sahel pour une mission de 4 mois.
Plus d'une centaine de soldats vont rejoindre le Sahel pour une mission de 4 mois. - 41e régiment de transmissions de Douai

Douai, France

Ils se préparent au départ. Derniers instants en famille pour plus d'une centaine de militaires du 41e régiment de transmissions (RT) de Douai, dans le Nord. Ils vont rejoindre, dans le courant du mois d'octobre, le Sahel, en Afrique, dans le cadre de l'opération Barkhane, mise en place en 2014, dans la lutte contre les groupes armés terroristes.

La mission des soldats douaisiens va durer 4 mois. Ils seront répartis dans divers pays, la Mauritanie, le Niger, le Mali ou encore le Tchad. Leur mission : trouver des moyens de communications sécurisés pour faire le relais entre le terrain et ceux qui pilotent l'opération Barkhane depuis la France.

Une longue préparation en amont

Les militaires du 41e RT se sont, pour l'occasion, énormément préparés en amont. "On est dessus depuis 9 mois, explique le Capitaine, Sébastien. On a commencé avec l'exercice Trident Jaguar, en Bulgarie. Cela nous a permis de préparer techniquement le détachement." Se sont ensuite rajoutés des préparations militaires, avec des exercices dans des camps en Champagne, pour se mettre en situation.

"Pour ma part, je suis personnellement allé en reconnaissance sur place, surenchérit le Lieutenant-Colonel Thomas. Car vous imaginez bien que, mettre en place des systèmes de télécommunications, ça ne se fait pas comme ça. J'ai pu voir comment passer, au mieux, le relais entre ceux qui nous précèdent et nous, lorsque nous arriverons sur place."

"Des conditions sur place assez extrêmes", le Lieutenant-Colonel Thomas

"Une mission exigeante", le Lieutenant-Colonel Thomas

Le Lieutenant-Colonel Thomas parle d'une mission "exigeante", et qui n'est pas sans danger. "Il faut avoir à l'esprit qu'il y a un environnement dangereux, qu'il y a un ennemi, ces forces armées terroristes. Et puis, il y a sur place, des conditions d'engagement extrêmes. Le sable, la chaleur, c'est dur pour l'homme mais aussi pour le matériel, mais on s'y est bien préparé".

La seule chose à laquelle il est, sans doute, plus difficile de s'y faire, c'est l'au revoir à la famille. "Il faut dire aux enfants que l'on ne sera pas là pour les fêtes de Noël, c'est pas toujours simple, avoue l'Adjudant-Chef Davy. Mais ils savent que leur papa leur enverra des messages, les appellera."

Le reportage d'Adrien Bossard