International

Des rassemblements de soutien aux habitants d'Alep dans plusieurs villes de France

Par Géraldine Marcon, France Bleu dimanche 18 décembre 2016 à 11:58

Avec des pancartes et des bougies, 600 personnes ont manifesté à Strasbourg.
Avec des pancartes et des bougies, 600 personnes ont manifesté à Strasbourg. © Radio France - Marie Thérèse Koehler

Plusieurs ONG dont Amnesty International organisaient ce samedi des rassemblements partout en France pour soutenir le peuple syrien et plus particulièrement les habitants d'Alep pris au piège depuis plusieurs jours.

Ils étaient plusieurs milliers dans toute la France mobilisés ce samedi contre le "silence" de la communauté internationale dans le conflit syrien. Des manifestations organisées un peu partout à l'appel de plusieurs ONG pour soutenir la population syrienne piégée à Alep dans les bombardements. Selon l'agence officielle syrienne, des bus rentrent ce dimanche matin dans Alep pour reprendre les évacuations. A Lyon, ils étaient au moins 500, selon la police, 200 à Marseille, Poitiers ou à Mont-de-Marsan où ils ont allumé des bougies en mémoire des civils tués dans ce conflit.

Des bougies, des fleurs et des pancartes pour soutenir la population syrienne

A Strasbourg, près de 1.000 personnes s'étaient rassemblées devant la gare pour dire leur indignation face au drame humanitaire qui se joue à Alep. Mobilisation également importante à Lille avec 600 personnes qui ont bravé le mauvais temps et apporté des bougies et des fleurs place de la République pour soutenir le peuple syrien.

A Amiens, ils étaient 200 sur le parvis de la gare venus pour alerter l'opinion publique avec ce message "on ne libère pas une ville en bombardant." En Gironde, à Bordeaux, là aussi plus de 200 personnes se sont rassemblées, place de la Victoire, en soutien aux habitants, à l'initiative de l'association Syrie Démocratie 33.

Une résolution de l'ONU pour déployer des observateurs à Alep ?

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit ce dimanche après-midi pour se prononcer sur une résolution présentée par la France. Cette dernière demande le déploiement d'observateurs dans à Alep pour superviser les évacuations et garantir la protection des civils. Une résolution qui a peu de chances d'être adoptée, l'ambassadeur russe à l'ONU s'est déjà montré sceptique, évoquant "des éléments discutables".