International

Des Syriens défilent à Nancy pour dénoncer la situation à Alep-Est

Par Baalouche Seina, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu mardi 13 décembre 2016 à 19:00

Des syriens, avec la bouche scotchée, participant à la marche silencieuse organisée à Nancy contre le silence sur Alep-Est
Des syriens, avec la bouche scotchée, participant à la marche silencieuse organisée à Nancy contre le silence sur Alep-Est © Radio France - Seina Baalouche

Des Syriens ont organisé une marche silencieuse, ce mardi 13 décembre à Nancy. Ils étaient une vingtaine à défiler de la place Maginot à la place Stanislas pour dénoncer la situation à Alep-Est et la non-intervention de la communauté internationale.

Des syriens ont organisé une marche silencieuse ce mardi 13 décembre à Nancy. Une vingtaine de personnes, majoritairement des Syriens, ont défilé, à partir de midi, de la place Maginot à la place Stanislas. Ils se sont scotchés la bouche pour dénoncer le silence concernant la ville d'Alep et la non-intervention de la communauté internationale. Ce mardi, en fin de journée, un accord a été conclu "sous la houlette de la Russie et de la Turquie" pour l'évacuation "dans les prochaines heures" des civils et des rebelles de la ville syrienne d'Alep, a affirmé un responsable d'un influent groupe rebelle à l'AFP. Depuis l'été 2012, la bataille fait rage entre les forces du régime et les rebelles à Alep.

À Alep, " un génocide" et "une honte humanitaire"

Selon l'Organisation des Nations-Unies, au moins 82 civils, dont des femmes et des enfants, ont été exécutés dans des quartiers d'Alep-Est, durant les dernières 48 heures, par les forces soutenant le régime syrien. Il reste encore, selon l'ONG Médecin du monde, environ 50.000 à 100.000 personnes qui sont piégées dans les quartiers rebelles encerclés par le régime qui pratique des bombardements intensifs sur ces zones. Aref Haj Youssel, qui participe à la manifestation silencieuse à Nancy, déplore la situation :

Aujourd'hui ou demain, tant qu'il y a la Russie ou la Chine qui utilisent le droit de veto, ils vont continuer ce génocide; et personne ne va réagir. Il y a un silence international" - Aref Haj Youssel

Cela fait deux ans qu'il a quitté Alep pour la France. Et pour lui aujourd'hui la ville d'Alep " c'est une honte humanitaire. Pour nous en tant que Syriens et en tant qu'être humain, les valeurs telles que les droits de l'homme, la liberté, la démocratie et les organisations humanitaires internationales, ce sont de grands mensonges."

Des syriens, la bouche scotchée, portent une feuille où il est écrit "sauvez Alep"  - Radio France
Des syriens, la bouche scotchée, portent une feuille où il est écrit "sauvez Alep" © Radio France - Seina Baalouche

J'ai toujours des amis qui sont assiégés avec leur famille" - Aref

La marche organisée ce mardi à Nancy est un appel au secours de la part des Syriens; pour certains leurs proches sont encore sur place : "J'ai toujours des amis militants qui sont assiégés avec leur famille. Ils sont encerclés et ne peuvent pas sortir ", continue Aref. Ce n'est pas le seul présent à la manifestation dans cette situation : "J'ai pleins d'amis qui habitent Alep qui ont continué la révolution. Cela fait quatre ans que je ne les ai pas vu mais je les contacte via internet. Je n'ai pas eu de nouvelles depuis hier... Je ne peux rien faire pour eux", raconte une Syrienne présente à la marche.

La marche a eu lieu en début d'après-midi à Nancy; avant que l'accord pour l'évacuation des civils et des rebelles de la ville syrienne ait été conclu.