Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
International

Deux soldats angoumoisins blessés lors d'une attaque terroriste au Mali

mardi 12 mars 2019 à 11:21 Par Pierre Marsat, France Bleu La Rochelle

Deux militaires du 1er RIMA d'Angoulême ont été blessés dimanche, lors d'une attaque terroriste au Mali. Ils ont été rapatriés vers un hôpital militaire, en région parisienne. Le premier Régiment d'Infanterie de Marine est engagé, depuis fin janvier, dans l'opération Barkhane au Mali.

La base militaire de l'opération Barkhane à Gao
La base militaire de l'opération Barkhane à Gao © Maxppp - Matthieu de Martignac / Le Parisien

Angoulême

C'est une "attaque complexe", selon les termes de l'Etat-Major des Armées, qui a visé dimanche le campement temporaire de la force Barkhane, cette opération menée par l'armée française au Sahel et au Sahara pour lutter contre les groupes armés djihadistes. Dans la région d'Akabar, au centre-ouest  du Mali, près de la frontière avec le Niger, un véhicule piégé a explosé à 30 mètres des militaires français. 

Ensuite, une quinzaine de combattants terroristes sont arrivés sur des motos, avant d'être repoussés par des tirs français. Dix minutes plus tard, des Mirage 2000 ont fait un vol à très basse altitude, sans toutefois ouvrir le feu. Les assaillants ont réussi à prendre la fuite. 

Les soldats sérieusement blessés

Seul le conducteur du véhicule-suicide serait mort. Deux militaires, originaires d'Angoulême, ont été touchés. Les deux blessés ont été évacués vers un hôpital militaire en région parisienne. 

Le 1er RIMA d'Angoulême est engagé, depuis fin janvier, dans l'opération Barkhane. C'est le chef de corps angoumoisin, le Colonel Gabriel Soubrier, qui a pris le commandement du groupe tactique désert blindé, basé à Gao.