International

Dix tonnes d'aide humanitaire en partance de Limoges vers le Kurdistan

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin mercredi 30 décembre 2015 à 18:29

Une semi-remorque va quitter Limoges début janvier
Une semi-remorque va quitter Limoges début janvier © Radio France - Nicolas Blanzat

Les Pompiers de l'Urgence Internationale s'apprêtent à faire partir une semi-remorque de matériel d'urgence en Irak. L'objectif est de venir en aide à des déplacés au Kurdistan irakien qui fuient leurs terres à cause de l'Etat islamique.

C'est l'histoire de Kurdes qui fuient la guerre et la barbarie de l'Etat Islamique, mais qui ne quittent pas leur pays. Ils se retrouvent amassés dans des camps de déplacés dans le Kurdistan irakien, au Nord de l'Irak. Environ 60.000 personnes seraient concernés. C'est à la suite d'un premier voyage sur place, et de dons modestes, que l'association culturelle kurde de Limoges a décidé de faire beaucoup.

Dix tonnes de matériel médical, de première nécessité, scolaire

L'association a lancé un appel au don, auquel ont répondu les Pompiers de l'Urgence Internationale, eux aussi basés à Limoges. Ils s'apprêtent à faire partir, début janvier, une semi-remorque de matériel d'urgence. Cela représente environ dix tonnes de matériel : matériel de secours et de soins pour les hôpitaux et les dispensaires, mais aussi des fauteuils roulants, des brancards, des vêtements, des jouets et des fournitures scolaires pour les enfants.

P. Besson : "Du matériel acheminé dans deux camps dans le Nord de l'Irak"

"Des camps avec une majorité d'enfants et des femmes seules"

  • Osman Shaban, président de l'association culturelle kurde de Limoges

L'association culturelle kurde de Limoges a décidé de faire beaucoup plus après un premier voyage sur place, parce que la situation est extrêmement précaire.

Un convoi humanitaire au Kurdistan, reportage

Le départ du convoi est prévu début janvier si tout va bien, si une autorisation turque arrive à temps. Et ce n'est pas encore acquis, parce que la Turquie est aussi en conflit armé avec le PKK, le parti des Travailleurs du Kurdistan.

Osman Shaban (Association Culturelle Kurde) et Philippe Besson (Pompiers UI) - Radio France
Osman Shaban (Association Culturelle Kurde) et Philippe Besson (Pompiers UI) © Radio France - Nicolas Blanzat