Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Donald Trump menacé de destitution : tout comprendre au procès qui s'ouvre ce mardi aux États-Unis

-
Par , France Bleu

Le procès en destitution de Donald Trump s'ouvre ce mardi au Sénat américain. Qu'est-il reproché au président américain ? Comment va se dérouler ce procès ? Quelles conséquences pour les États-Unis ? On vous explique.

Le président des États-Unis Donald Trump le 13 janvier 2020 à Washington, DC.
Le président des États-Unis Donald Trump le 13 janvier 2020 à Washington, DC. © Maxppp - Oliver Contreras

Le procès en destitution de Donald Trump devant le Sénat américain débute ce mardi 21 janvier aux États-Unis. C'est la troisième fois dans l'histoire du pays qu'une telle procédure est lancée mais la première fois qu'un président sortant candidat à sa réélection est visé. Comment va se dérouler ce procès ? Quelles conséquences peut-il avoir pour le locataire de la Maison Blanche et pour les États-Unis ? France Bleu fait le point.

Qu'est-il reproché au président américain ?

En septembre, un mystérieux lanceur d'alerte membre de la communauté du renseignement attire l’attention sur un appel téléphonique durant lequel Donald Trump demande à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky d'enquêter sur son potentiel adversaire démocrate à la présidentielle de novembre 2020, Joe Biden. Pour l'opposition, le président américain a exercé un chantage sur le président ukrainien, en promettant, en échange, une invitation à la Maison Blanche et une aide militaire cruciale. 

En décembre, l'enquête menée par la Chambre des représentants, qui joue le rôle du parquet dans le cadre de cette procédure, a abouti à l'inculpation de Donald Trump pour abus de pouvoir et entrave au travail du Congrès, la Maison Blanche ayant interdit aux membres du gouvernement de témoigner.

Comment va se dérouler le procès ?

C'est au Sénat que revient la responsabilité de juger le chef de l'État, sous la houlette du président de la Cour suprême, John Roberts.

Sept députés démocrates de la Chambre des représentants ont été désignés pour jouer le rôle de procureurs. En face, Donald Trump sera représenté par une équipe d'avocats dirigée par le conseiller juridique de la Maison Blanche, Pat Cipollone, dans laquelle figurent notamment Kenneth Starr, procureur de l’affaire Lewinsky, et Alan Dershowitz, l'un des avocats ayant obtenu en 1995 l’acquittement du footballeur O.J. Simpson.

Les deux camps disposeront du même temps de parole. En théorie, les 100 sénateurs doivent trancher de façon impartiale sur les chefs d'accusation déposés contre Donald Trump. Mais en pratique, ils peuvent prendre parti et le faire savoir avant le procès sans risquer d'être récusés. Ils sont cependant tenus de rester à leur place, de garder le silence et de poser leurs questions par écrit, afin qu'elles soient lues par le président du jury, John Roberts. 

La durée du procès reste inconnue : les démocrates réclament la convocation de quatre témoins-clés, ce qui pourrait prolonger les débats, mais le chef des républicains au Sénat Mitch McConnell, qui assume d'être en "totale coordination" avec la présidence, semble vouloir expédier le procès sans témoins, en deux ou trois semaines. Donald Trump doit prononcer son discours sur l’état de l’Union le 4 février.

Donald Trump peut-il être destitué ?

Pour être destitué, Donald Trump doit être reconnu coupable par les deux-tiers des sénateurs. Mais les Républicains sont majoritaires au Sénat (53 élus sur 100). Sauf énorme surprise, la procédure n'a donc a priori aucune chance d'aboutir. Confiant, le président américain a affiché son optimisme sur Twitter dimanche : "Je n'ai jamais vu un Parti républicain aussi fort et uni qu'actuellement", s'est-il réjoui.

Il faudrait que les démocrates parviennent à convaincre vingt sénateurs du camp opposé de voter contre le président, ce qui paraît hautement improbable

Quelles conséquences cette procédure peut-elle avoir aux États-Unis ?

S'il n’aboutit pas à la destitution de Donald Trump, ce procès pourrait cependant avoir des conséquences sur la campagne présidentielle américaine. 

Les démocrates peuvent espérer que les débats écornent l'image du président sortant et influencent les électeurs indécis, à défaut de convaincre ses partisans. De son côté, Donald Trump, qui dément les faits et dénonce depuis des mois "une chasse aux sorcières", peut compter sur ses avocats vedettes pour renforcer son image de "victime de l'establishment". Une stratégie qui avait porté ses fruits en 2016. 

États-Unis : comment fonctionne la procédure de destitution ? - Visactu
États-Unis : comment fonctionne la procédure de destitution ? © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu