International

Élection de Donald Trump : les Américains de France entre "choc" et "incompréhension"

Par France Bleu, France Bleu mercredi 9 novembre 2016 à 10:57 Mis à jour le mercredi 9 novembre 2016 à 11:23

Les américains d'Alsace s'étaient donné rendez-vous à l'hôtel Hilton de Strasbourg
Les américains d'Alsace s'étaient donné rendez-vous à l'hôtel Hilton de Strasbourg © Radio France -

Le républicain Donald Trump a été élu ce mercredi matin président des États-Unis face à la démocrate Hillary Clinton. Une victoire de l’homme d’affaires, à la surprise générale. La vague de stupeur s’est propagée en France.

Donald Trump est donc le 45e président des Etats-Unis. Une victoire contre toute attente, tant il semblait derrière sa rivale Hillary Clinton dans les sondages.

C’est pourtant lui entrera le 20 janvier prochain à la Maison Blanche. Un peu partout en France, la communauté américaine a suivi de près l’élection présidentielle. "Je serai le président de tous les américains", s’est empressé d’indiquer Donald Trump mais l’inquiétude et la stupeur semble bien dans toutes les têtes.

Stupeur après une victoire inattendue

Comme beaucoup d'autres, la communauté américaine de Bordeaux n’a pas vu venir la victoire du républicain. "C'est un choc, on bascule dans l’inconnu", a réagi Dirk Clara, le président de l'association Bordeaux-USA qui imaginait la victoire d'Hillary Clinton.

C'est le caractère inattendu de la victoire du républicain qui semble marquer la communauté américaine installée en France. France Bleu Normandie a passé cette nuit électorale avec les étudiants américains du Havre. Une nuit qui commençait avec optimisme pour ces étudiants favorables à Hillary Clinton.

Les courbes ont commencé à s’inverser. Au fil de la publication des résultats, l'ambiance est devenue nettement plus lourde. Quand la télévision américaine annonce le basculement de l’État de Floride, ces étudiants sont sous le choc, stupéfaits par ce résultat qu'ils redoutaient.

A l'initiative du consulat américain à Strasbourg et de l'association Alsace-Etats-Unis, 300 personnes, des Américains d'Alsace se sont retrouvés pour un petit déjeuner électoral ce mercredi matin. L'élection du Républicain a été vécue comme un choc.

La peur devant le personnage de Trump

David Sheehan, américain installé en Auvergne, était ce matin invité de France Bleu Pays d’Auvergne. "C'est une tragédie", raconte ce professeur d'anglais à la retraite.

France Bleu Pays d'Auvergne a également recueilli les témoignages d’Auvergnats exilés aux États-Unis. Des témoignages tout aussi forts : "C'est un retour en arrière. La vision de Donald Trump c'est l'Amérique des années 40-50, c'est la ségrégation, une Amérique blanche, des milices, une Amérique qui va créer une force de déportation", pour Jean-Philippe Bagel, installé du côté de Seattle.

"C'est un Brexit bis. Trump est un candidat anti-démocratique, c'est la première fois que je vois une chose pareille dans mon pays", lance David Maleck, un Américain de l'Illinois qui réside à Poitiers.

Les militants démocrates de Vaucluse se disent atterrés. Catherine Tate, qui soutient Hillary Clinton, a suivi la progression des résultats de chez elle, près d'Avignon. "Je n'ai pas dormi de la nuit ! C'est un grand choc... Je suis extrêmement déçue de mes compatriotes américains... Franchement je ne comprends pas ! C'est vraiment difficile à croire."

Comment expliquer cette défaite ?

A Rennes, l'élection a été suivie de près à l'institut franco-américain. France Bleu Armorique y était en direct pour suivre les résultats. Les pro-Clinton sont déçus. Mary Chappell, une américaine qui vit à Cancale depuis 9 ans a fait part de sa déception. Pour elle, "l'électorat en a marre du système politique et Hillary Clinton représente ce système pour beaucoup d'Américains".

Invité de France Bleu Lorraine, le professeur de civilisation américaine à Sciences-Po Nancy, Ronald Lyndaker, a analysé le résultat surprise du scrutin. Pour cet électeur démocrate, la victoire de Trump, c'est celle de "ceux qui se sentent oubliés dans le système actuel, qui ont un pouvoir d'achat moindre par rapport à il y a 10 ou 20 ans". Pour lui, Hillary Clinton s'est trompée dans son analyse de l'élection.

"Hillary Clinton avait estimé dans sa campagne que la colère n'était pas un projet politique. C'est exactement le projet de la campagne de Trump et cette idée a résonné chez les électeurs" (Ronald Lyndaker)

"On a tendance à exagérer les conséquences de cette victoire, l'Amérique va continuer à progresser" relativise George Otte, ancien professeur de civilisation américaine à l'Université d'Orléans, invité de France Bleu Orléans. Il tente d'expliquer cette victoire de Donald Trump et surtout l'incapacité des médias américains et internationaux à la prévoir.

A San Francisco, Claude Lambert, un expatrié orléanais, se réjouit de l'arrivée de Trump à la présidence : "Si les américains avaient élu Hillary Clinton, c'est comme si en France on avait réélu François Hollande. Moi qui fais du business, je suis très heureux que Trump devienne président".