Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Donald Trump veut envoyer des astronautes sur la Lune d'ici cinq ans

-
Par , France Bleu

Le président américain veut marquer l'histoire : il veut envoyer des astronautes américains sur la Lune d'ici 2024. Le vice-président Mike Pence a annoncé l'objectif mardi, confirmant qu'une femme devrait être la prochaine à poser le pied sur la Lune.

La Lune, vue de la Station spatiale internationale (ISS), le 9 juillet 2018.
La Lune, vue de la Station spatiale internationale (ISS), le 9 juillet 2018. © Maxppp - NASA

Le vice-président Mike Pence a clairement annoncé l'objectif de l'administration Trump : envoyer des astronautes sur la Lune dans seulement... cinq ans ! Objectif Lune programmé pour 2024. "Nous sommes aujourd'hui dans une course à l'espace comme nous l'étions dans les années 1960", a déclaré le vice-président mardi lors d'une réunion du Conseil national de l'espace, à Huntsville, dans l'Alabama. 

Aucun humain n'y est retourné depuis 1972

L'administration Trump a donné un gros coup de fouet à l'agence spatiale américaine, alors que la Nasa n'avait prévu un envoi sur la Lune qu'en 2028 : "La première femme et le prochain homme sur la Lune seront des astronautes américains, lancés par des fusées américaines depuis le sol américain", confirmant qu'une femme devrait être la prochaine à poser un pied sur la Lune.

Donald Trump semble très agacé. Il veut aller plus vite et veut marquer l'histoire, mais il se sent déjà dépassé par la Chine qui a réussi à faire atterrir un robot sur la face cachée de la Lune, "révélant son ambition de saisir l'avantage lunaire"

"Message parfaitement reçu"

L'administration Trump menace même de confier les futures missions aux lanceurs privés si l'agence spatiale américaine n'est pas prête à temps : "Cela nous a pris huit ans pour aller sur la Lune la première fois, il y a cinquante ans, alors que nous ne l'avions jamais fait. Cela ne devrait pas nous prendre 11 ans pour y retourner", a déclaré Mike Pence. "Si les fusées privées sont la seule façon de ramener des astronautes américains sur la Lune dans cinq ans, alors ce seront des fusées privées", a-t-il lâché.

Mike Pence n'a pas cité la société privée SpaceX, mais l'allusion est claire. Réponse de Jim Bridenstine, le patron de la Nasa : "Message parfaitement reçu".  Objectif Lune pour Donald Trump, avec en ligne de mire une mission sur Mars.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess