Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International DOSSIER : Jeux Olympiques de Rio 2016

Dopage : les athlètes russes privés des Jeux olympiques de Rio

jeudi 21 juillet 2016 à 11:48 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a débouté le Comité olympique russe et validé ce jeudi la décision de la fédération internationale d'athlétisme d'interdire aux athlètes russes de se rendre aux Jeux olympiques de Rio

Le comité olympique russe avait fait appel de la décision de la fédération internationale d'athlétisme
Le comité olympique russe avait fait appel de la décision de la fédération internationale d'athlétisme © Maxppp -

Les 68 athlètes de la Fédération russe d’athlétisme qui devaient se rendre à Rio pour les Jeux olympiques de 2016 ne pourront finalement pas participer aux épreuves : ce jeudi, le Tribunal arbitral du sport a rejeté l'appel du Comité olympique russe et des 68 athlètes qui demandaient l'annulation d'une décision de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

"Le jury du TAS a confirmé la validité de la décision de l'IAAF selon laquelle des athlètes dont la fédération nationale est suspendue sont inéligibles pour les compétitions tenues sous l'égide de l'IAAF"

La décision finale du CIO attendue dans les prochains jours

Le 17 juin dernier, la fédération internationale d'athlétisme avait en effet interdit à ces 68 athlètes russes de participer aux Jeux olympiques de Rio (Brésil), qui commencent le 5 août prochain. Une conséquence de la suspension par l'IAAF de la fédération russe d'athlétisme en novembre 2015, après la parution d'un rapport de l'Agence mondiale antidopage faisant état d'un dopage institutionnalisé en Russie.

La décision du TAS pourrait influencer celle que doit rendre le Comité international olympique (CIO) dans les prochains jours sur une possible exclusion de l'ensemble de la délégation russe. Le ministre russe des Sports a dénoncé une décision "politique" et "sans fondement juridique", et n'a pas exclu la possibilité d'un autre recours avant le début des JO.