Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Ebola : deux Américains guéris grâce à un traitement expérimental

vendredi 22 août 2014 à 9:23 France Bleu

Un médecin et une missionaire américains, rentrés du Liberia infectés par le virus Ebola, sont sortis guéris de leur séjour à l'hôpital et ne sont plus contagieux, ont annoncé jeudi soir les services hospitaliers. Ils étaient les deux premiers à recevoir un traitement à base d'un sérum composé d'anticorps.

Le Dr Kent Brantly, guéri d'Ebola après un traitement
Le Dr Kent Brantly, guéri d'Ebola après un traitement © MaxPPP

C'est peut-être un espoir contre la propagation du virus Ebola au niveau mondial : pour la première fois, deux patients atteints du virus sont sortis guéris de l'hôpital après avoir reçu un traitement. Le docteur Kent Brantly, 33 ans, et la missionaire humanitaire Nancy Writebol, 60 ans, avaient été contaminés lors d'un séjour au Liberia , où ils étaient allés soigner des malades d'Ebola. 

Rapatriés aux Etats-Unis, ils ont été les premiers humains à tester le sérum Zmapp, un traitement à base d'anticorps , qui avait montré des effets positifs sur des animaux infectés. "Après une série de traitements rigoureux et d'analyses, l'équipe de médecins a déterminé que les deux malades avaient guéri d'Ebola et pouvaient retourner dans leur famille sans craindre de transmettre le virus à d'autres ", ont annoncé jeudi soir les équipes de l'hôpital. Les deux patients sont sortis en début de semaine.

"Je suis absolument ravi d'être en vie, d'être en bonne santé avec ma famille" — Kent Brantly, patient guéri d'Ebola

Seul bémol : impossible pour les médecins d'évaluer le rôle joué par le sérum dans la guérison des patients. Des cas de guérison sans traitement ont été observés , et rendent donc plus difficile le fait de déterminer si c'est vraiment le médicament qui a été efficace. D'autant plus qu'outre le sérum Zmapp, le docteur Brantly a reçu une transfusion de sérum sanguin d'un enfant guéri. Des tests cliniques pour le Zmapp doivent commencer en septembre, pour peut-être rendre le traitement disponible en 2015 .

"Affronter une flambée "

Le virus Ebola, pour lequel aucun traitement n'existe pour l'heure, continue de se propager à l'échelle mondiale : en République Démocratique du Congo, les autorités ont annoncé ce jeudi soir la mort de 13 personnes d'une fièvre "d'origine indéterminée " depuis le 11 août. Jeudi également, le Sénégal a fermé ses frontières avec la Guinée voisine . Pour le coordinateur de l'ONU, le docteur David Nabarro, il faut se préparer à "affronter une flambée si nécessaire ".