Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Effondrement du viaduc de Gênes : au moins 39 morts, dont quatre Français

mercredi 15 août 2018 à 8:44 - Mis à jour le jeudi 16 août 2018 à 8:13 Par Géraldine Houdayer, France Bleu Azur, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

L'effondrement du pont Morandi à Gênes, mardi, a fait au moins 39 morts, selon un bilan toujours provisoire. Quatre Français font partie des victimes, annonce le quai d'Orsay ce mercredi. Les secours poursuivent leurs recherches pour tenter de repérer des survivants sous les immenses décombres.

Le ponta été brisé net sur plusieurs centaines de mètres.
Le ponta été brisé net sur plusieurs centaines de mètres. © AFP - Piero CRUCIATTI

L'effondrement du pont Morandi, qui s'est produit à Gênes mardi, a causé la mort d'au moins 39 personnes, a annoncé ce mercredi midi la protection civile. Quinze personnes sont blessées. Le gouvernement italien a déclaré l'"état d'urgence" pour 12 mois à Gênes et promis de révoquer la concession de l'exploitant, accusé de négligence.

Le ministère des Affaires étrangères français a annoncé, ce mercredi matin, que trois ressortissants français font partie des victimes. "Nous adressons à leurs familles toutes nos condoléances", écrit le Quai d'Orsay. "Le centre de crise et de soutien du Quai d'Orsay, notre ambassade à Rome et notre consulat général à Milan continuent de suivre en temps réel l'évolution de la situation. Nous restons en contact avec les autorités italiennes afin de déterminer la présence éventuelle d'autres Français parmi les victimes", indique encore le communiqué. Plus tard, dans la journée du 15 août, un quatrième ressortissant français a été découvert parmi les victimes. 

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "blessures involontaires et homicides involontaires" a appris franceinfo de source judiciaire dans la soirée. Elle a été confiée à la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN).

Les sauveteurs ont lutté toute la nuit de mardi à mercredi pour tenter de trouver des survivants sous les énormes débris du viaduc autoroutier.

L'effondrement le plus meurtrier en Europe depuis 2001 

Mercredi midi, le ministre de l'Intérieur, la protection civile a annoncé que le bilan était d'au moins 39 morts, dont trois enfants enfants âgés de 8, 12 et 13 ans. Il a ajouté que plusieurs personnes étaient portées disparues. Les secouristes ont également évacué 16 blessés, dont 12 se trouvaient dans un état grave. C'est l'effondrement le plus meurtrier en Europe depuis 2001. L'effondrement de cet ouvrage massif, appelé pont Morandi du nom de son concepteur, a précipité environ 35 voitures et quelques camions dans le vide, depuis une hauteur de 45 mètres.

Plusieurs membres du gouvernement italien se succèdent sur les lieux du drame depuis mardi. "C'est une catastrophe qui a frappé Gênes et toute l'Italie. Un drame effrayant et absurde s'est abattu sur des personnes et des familles", a déclaré le président italien Sergio Mattarella dans un communiqué.

Un millier de secouristes à l'oeuvre toute la nuit 

A la tombée de la nuit, dans un amas impressionnant de tôles et de béton, des centaines de secouristes fouillaient toujours les décombres du viaduc avec l'aide de chiens, à la recherche de survivants. Selon la protection civile italienne, en comptant tous les personnels impliqués (pompiers, policiers, Croix-Rouge...), les secours ont mobilisé un millier de personnes. "L'espoir ne cesse jamais, nous avons déjà sauvé une dizaine de personnes sous les décombres, on va travailler 24 heures sur 24", a déclaré à l'AFP un responsable des pompiers, Emanuele Gissi.

Il y a des milliers de tonnes de béton" - Un pompier français

A la lumière des projecteurs, les pompiers n'ont pas retrouvé de survivants dans la nuit mais assuraient ne pas perdre espoir. Un pompier français venu en renfort, Patrick Villardry, a souligné la grande difficulté de ces opérations. "Les premières victimes de surface ont été évacuées, maintenant il faut rechercher sous les décombres des bâtiments, mais il y a des milliers de tonnes de béton", a-t-il dit à l'AFP.

Des problèmes structurels 

Le pont était connu pour présenter des problèmes structurels et les responsables politiques ont appelé à ce que les coupables éventuels de négligences soient identifiés et punis. Le président italien Sergio Mattarella a appelé à "un examen sérieux et sévère des causes" du drame. "Aucune autorité ne pourra se soustraire à un exercice de pleine responsabilité: les familles de tant de victimes l'exigent, de même que la communauté frappée par un événement qui laissera des traces". "Les Italiens ont droit à des infrastructures modernes et efficaces", a ajouté le président.

  - Visactu
© Visactu -