Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Élections américaines 2020

Élections américaines : Trump et Biden s'opposent une nouvelle fois sur le coronavirus

-
Par , France Bleu

Ce dimanche 25 octobre marque de nouvelles tensions au sujet de la crise du coronavirus aux États-Unis : entre la "bourde" de Mark Meadows, secrétaire général de la Maison blanche sur CNN et les déplacements des équipes républicaines malgré des cas positifs de Covid-19.

Certains Pikachu votent Trump.
Certains Pikachu votent Trump. © AFP - KENA BETANCUR / AFP

C'est un nouveau bras de fer entre Joe Biden et Donald Trump. Alors que les États-Unis continuent de battre des records de contaminations au coronavirus, Mark Meadows, le secrétaire général de la Maison blanche, a déclaré sur CNN que le gouvernement n'allait "pas contrôler la pandémie" mais "contrôler le fait d'avoir des vaccins, des traitements et d'autres choses qui vont l’atténuer."

Un aveu de faiblesse d'après Joe Biden

L'entourage de campagne de Joe Biden n'a pas tardé à réagir : "Mark Meadows a admis de manière étonnante ce matin que l'administration avait renoncé à contrôler la pandémie, qu'elle abandonnait sa mission principale qui est de protéger le peuple américain". L'épidémie a tué environ 225.000 victimes aux États-Unis et mis des millions d'Américains au chômage.

Un virus qui ne saurait entraver la course des Républicains avant le vote du 3 novembre : l'actuel vice-président Mike Pence a lui maintenu ses déplacements de campagne malgré des tests positifs au coronavirus de son chef de cabinet, Marc Short, et de plusieurs autres membres de son équipe rapprochée. Donald Trump, lui, tenait meeting sur un aéroport de New Hampshire, s'adressant à des partisans qui étaient nombreux à ne pas porter de masque et à ne pas respecter les mesures de distanciation physique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess