Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Élections américaines 2020

Élections américaines : un ultime débat entre Donald Trump et Joe Biden plus courtois, malgré des attaques

-
Par , France Bleu

A douze jours de l'élection présidentielle américaine, les deux rivaux Donald Trump et Joe Biden se sont retrouvés à Nashville pour un deuxième et dernier débat télévisé. Un rendez-vous avec pratiquement aucune interruption, contrairement au premier duel, très chaotique.

Donald Trump et Joe Biden lors du deuxième et dernier débat avant l'élection présidentielle américaine
Donald Trump et Joe Biden lors du deuxième et dernier débat avant l'élection présidentielle américaine © Maxppp - Chip Somodevilla

La rencontre était plus calme que prévue, mais elle est restée très vive entre Donald Trump et Joe Biden dans la nuit de jeudi à vendredi. A douze jours de l'élection présidentielle américaine, les deux rivaux se sont retrouvés à Nashville (Tennessee) pour leur deuxième et ultime débat. Un face-à-face beaucoup plus courtois que le premier, très chaotique qui s'est déroulé fin septembre dans l'Ohio.

Des échanges plus respectueux, mais quelques attaques

Ce deuxième rendez-vous télévisé s'est tenu dans le calme ce jeudi soir. Il faut dire que lorsque l'un des deux hommes parlait, les organisateurs coupaient le micro de l'autre candidat pendant les deux premières minutes de sa prise de parole. Cette mesure a été prise pour éviter la cacophonie du premier duel. Le président américain et son rival démocrate ont donc pu développer leurs programmes, de manière audible. Ils ont ainsi évoqué la pandémie de coronavirus, le racisme, le changement climatique et la politique étrangère des États-Unis.  "C'était le même contenu que la dernière fois, sauf que cette fois on a compris ce qu'ils disaient", a ainsi résumé la journaliste de CNN, Abby Philip.

Donald Trump a insisté sur son bilan économique au terme de son premier mandat : "Nous reconstruisons, nous battons des records", a-t-il assuré. Il a affirmé que le "succès" était en chemin, avec "11,4 millions d'emplois recréés, très rapidement". Le président américain a brandi la menace d'une récession en cas d'élection de Joe Biden : "S'il est élu, vous aurez une récession comme jamais on n'en a vue, vos économies partiront en fumée et ce sera un jour très triste pour ce pays", a-t-il conclu.

Au pessimiste de Donald Trump, Joe Biden a misé sur l'optimisme : "Je vais vous donner l'espoir, nous allons choisir la science plutôt que la fiction, l'espoir plutôt que la peur", a avancé le candidat démocrate. Pour Joe Biden, ce qui est en jeu lors de ce scrutin, "c'est l'identité de ce pays, la décence, l'honneur, le respect", ce qui a manqué aux Américains ces quatre dernières années selon lui.

Les piques n'ont pas manqué

Pour autant, les attaques n'ont pas manqué entre les deux adversaires. Joe Biden a attaqué le président Donald Trump sur sa gestion de l'épidémie : "Quelqu'un qui est responsable d'autant de morts ne devrait pas pouvoir rester président", a dénoncé le candidat démocrate. Il a notamment reproché à Donald Trump de ne "toujours pas avoir de plan" pour endiguer l'épidémie. 

Plus de 222 000 personnes sont mortes des suites d'une infection au coronavirus dans le pays. "Nous avons un vaccin qui arrive, il est prêt, il sera annoncé dans les prochaines semaines", a assuré Donald Trump. Le président a défendu son approche face à l'épidémie, affirmant que le pays ne pouvait pas se permettre de fermer à nouveau son économie. "Nous apprenons à vivre avec", a-t-il dit. "Vivre avec ? Voyons. Nous mourrons avec", a réagi Joe Biden.

De son côté, le candidat républicain à sa réélection a attaqué Joe Biden sur les affaires de son fils, lui demandant de s'expliquer sur les allégations de corruption qui pèsent sur Hunter Biden en Chine et en Ukraine, quand il était alors vice-président de Barack Obama. "Ce n'est pas vrai", a alors martelé Joe Biden qui assure n'avoir "jamais de [sa] vie pris un centime d'une source étrangère". 

Joe Biden a ensuite contre-attaqué, reprochant à Donald Trump de n'avoir toujours pas publié ses déclarations d'impôts. Comme en 2016, Donald Trump a de nouveau promis qu'il rendrait ces documents publics. Ils seront dévoilés, dit-il, une fois terminé un audit de longue date. 

Autre pique lancée par Joe Biden, cette fois sur la relation de proximité entre Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un. "Il en a parlé comme de son bon ami, qui est un voyou", a déclaré le candidat démocrate. 

Si ce débat était plus audible, les deux rivaux sont restés campés sur leur position. C'était l'une des dernières opportunités pour Donald Trump de modifier le cours de la campagne électorale, favorable pour le moment à Joe Biden. Il ne reste que de rares électeurs encore indécis aux États-Unis où le vote par anticipation a déjà commencé. Plus de 47 millions d'Américains ont transmis leur bulletin de vote, du jamais vu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess