Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Emmanuel Macron dans le Pas-de-Calais pour le centenaire du "Verdun portugais"

lundi 9 avril 2018 à 18:29 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord et France Bleu

Le président Emmanuel Macron, et son homologue portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, étaient dans le Pas-de-Calais, ce lundi matin, pour commémorer le centenaire de la bataille de la Lys. Ils se sont rendus au cimetière militaire portugais de Richebourg.

Emmanuel Macron et Marcelo Rebelo de Sousa dans le cimetière militaire portugais de Richebourg
Emmanuel Macron et Marcelo Rebelo de Sousa dans le cimetière militaire portugais de Richebourg © Maxppp - PHOTO PQR/VOIX DU NORD

Richebourg, France

C'était un moment important, voire historique, pour la communauté portugaise de la région. Ce lundi, en fin de matinée, le président Emmanuel Macron s'est rendu dans le Pas-de-Calais, à Richebourg, entre Lille et Béthune, à l'occasion du centenaire de la bataille de la Lys, en compagnie de son homologue portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, et du premier ministre portugais.

Le 9 avril 1918, les soldats portugais qui se battaient aux côtés des Alliés, subissaient une terrible attaque de la part des Allemands, faisant 2000 morts, et 5000 blessés et prisonniers. Une bataille baptisée "le Verdun portugais". A Richebourg, il existe un cimetière militaire portugais, avec 1800 tombes de soldats, c'est là qu'avait lieu la cérémonie ce lundi.

Pour ne pas oublier le sacrifice des Portugais pour la France

De nombreux Français d'origine portugaise y ont participé. Comme Antonio Duarte. Ce chef d'entreprise était particulièrement ému, car son grand-père a combattu, à cet endroit, pendant deux ans. "Que le président Macron ait jugé bon de venir rendre cet hommage, ça me touche particulièrement", raconte, la voix tremblante, ce descendant de soldat portugais. "C'est un message qui va à mon grand-père, mais aussi à tous ses copains, qui ont été oubliés".

Antonio Duarte, chef d'entreprise nordiste d'origine portugaise

Pour que plus jamais, un Européen n'ait à prendre les armes, et à tuer son voisin - Emmanuel Macron

Dans son discours, Emmanuel Macron a souligné l'importance de construire l'Europe face aux nationalismes, tandis que le président de la république portugaise, Marcelo Rebelo de Sousa, a fait un parallèle avec la lutte contre le terrorisme aujourd'hui.

Beaucoup d'émotion parmi les Français d'origine portugaise

Issus de la première, de la deuxième ou de la troisième génération, ces Franco-Portugais, qui se sont déplacés pour l'occasion, sont touchés par cette double présence présidentielle. "Ce sont mes deux présidents", sourit José Freitas, Roubaisien, né en France dans une famille portugaise, "c'est un moment très fort".

José Freitas, Roubaisien d'origine portugaise

Même émotion pour Mario Bessa, qui vit à Roubaix, arrivé en France il y a trente ans : "c'est une façon de valoriser encore davantage cet engagement des Portugais dans la première guerre mondiale". Jacqueline Fonseca, elle, trouve "la présence des deux présidents très emblématique".

Reportage de France Bleu Nord au cimetière militaire portugais de Richebourg

Petit bain de foule d'Emmanuel Macron

A l'issue de la cérémonie, le président français est allé saluer quelques dizaines de badauds qui l'attendaient à la sortie du cimetière. "Merci pour vos réformes", a-t-on pu entendre.