Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Emmanuel Macron en chef de guerre pour frapper le régime syrien

samedi 14 avril 2018 à 12:20 Par Isabelle Lassalle, France Bleu

Depuis le début du quinquennat, c'est la première opération militaire envergure qu'ordonne Emmanuel Macron, qui s'est posé en chef de guerre aux côtés de Washington et Londres, contre le régime syrien de Bachar al-Assad.

Emmanuel Macron présidant une réunion dans le PC Jupiter, poste de commandement de l'Elysée.
Emmanuel Macron présidant une réunion dans le PC Jupiter, poste de commandement de l'Elysée. © AFP - AFP PHOTO / FRENCH PRESIDENCY

Pour la première fois depuis le début de son quinquennat, Emmanuel Macron a ordonné une opération militaire d'envergure en menant des frappes, avec Washington et Londres, contre le régime syrien. Selon les trois pays, Bachar al-Assad est responsable d'une attaque à l'arme chimique le 7 avril dernier. "Nous ne pouvons tolérer la banalisation de l'emploi d'armes chimiques", a annoncé Emmanuel Macron. Le chef de l'État avait multiplié les démarches diplomatiques ces derniers jours, notamment lors d'entretiens téléphoniques avec ses homologues américain Donald Trump et russe Vladimir Poutine.

Pour Emmanuel Macron, "les faits et la responsabilité du régime syrien ne font aucun doute" concernant la mort "de dizaines d'hommes, de femmes et d'enfants" dans une attaque "à l'arme chimique" le 7 avril à Douma. "La ligne rouge fixée par la France en mai 2017 a été franchie. J'ai donc ordonné aux forces armées françaises d'intervenir cette nuit, dans le cadre d'une opération internationale (...) dirigée contre l'arsenal chimique clandestin du régime syrien", a-t-il précisé dans un communiqué diffusé dans la nuit. 

La ministre des Armées Florence Parly a indiqué que la France avait mobilisé à la fois des frégates en Méditerranée et des avions de chasse : cinq Rafale, quatre Mirage 2000, deux Awacs et cinq avions ravitailleurs. Les 12 missiles tirés par la frégate engagée et les avions ont visé un site de production et un site de stockage d'armes chimiques dans la région de Homs, selon l'Elysée.

Dans son communiqué, le chef de l'État rappelle que les priorités de la France restent inchangées en Syrie, à savoir "terminer la lutte contre Daech, permettre l'accès de l'aide humanitaire aux populations civiles et enclencher une dynamique collective pour parvenir à un règlement politique du conflit".