Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"En Palestine il n'y a pas de sécurité, pas même une minute !" témoigne Maïlys, réfugiée en Béarn depuis 3 ans

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Près de 200 personnes se sont rassemblées à Pau et 150 à Tarbes, ce samedi matin, en soutien au peuple palestinien. Les préfectures des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées avaient autorisé les manifestations. Maïlys, réfugiée à Pau depuis 3 ans, était émue de voir une telle mobilisation.

200 personnes étaient rassemblées à Pau et 150 à Tarbes, par solidarité avec le peuple palestinien.
200 personnes étaient rassemblées à Pau et 150 à Tarbes, par solidarité avec le peuple palestinien. © Radio France - Manon Claverie

"Palestine vivra, Palestine vaincra !". Les manifestations pro-palestiniennes ont rassemblé 200 personnes à Pau, 150 à Tarbes ce samedi matin. Depuis lundi 10 mai, au Proche-Orient, des affrontements d'une violence inégalée depuis huit ans ont repris entre le Hamas et l'armée israélienne. Près de 130 Palestiniens, dont un quart d'enfants, sont morts. Les manifestations paloise et tarbaise, à la différence des parisienne, marseillaise ou strasbourgeoise, étaient autorisées

Quand tu es Palestinien tu ne peux pas vivre normalement. Il n'y a pas de sécurité. Pas une minute !"                
Maïlys, réfugiée palestinienne à Pau. 

À Pau elle s'est déroulée dans le calme, à l'appel de l'Association France Palestine Solidarité (AFPS). Maïlys*, 34 ans, réfugiée palestinienne arrivée à Pau il y a trois ans avec son mari et ses deux enfants de 10 et 8 ans, était émue de constater un tel soutien à son peuple, en France. En Cisjordanie, où elle est née après que ses parents originaires de Yaffa (aujourd'hui Tel Aviv) se sont réfugiés pendant la guerre de 1948-1949, elle n'a connu que l'insécurité, le stress et les interdictions. Elle témoigne. 

"On dormait toujours habillés. Pour être prêts. Parce que notre porte pouvait exploser à tout moment"', explique Maïlys

Depuis une semaine, son compte Facebook, comme celui de 5000 Palestiniens, est bloqué. Maïlys fait partie des 8 millions de réfugiés palestiniens - environ - dans le monde. 

Deux États pour pouvoir vivre en paix

À Tarbes la manifestation était organisée par le Collectif 65 pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah, qui rassemble plusieurs partis et organisations de gauche ainsi que la Ligue des Droits de l'Homme. 

Les manifestants demandent la fin de "l'apartheid israélien" et la reconnaissance par la communauté internationale des deux États, Palestine et Israël, pour que la paix puisse être instaurée.  

*Le prénom a été modifié. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess