International

L'auteur de l'attentat-suicide à Istanbul "est un jihadiste de l'État islamique", un suspect interpellé

Par Clémence Gourdon, France Bleu mardi 12 janvier 2016 à 10:43 Mis à jour le mercredi 13 janvier 2016 à 13:44

La basilique Sainte-Sophie, à Istanbul
La basilique Sainte-Sophie, à Istanbul © Maxppp

Une explosion survenue ce mardi matin dans le quartier touristique de Sultanahmet à Istanbul, en Turquie, a fait au moins 10 morts et 15 blessés. L'auteur a été identifié, il s'agit d'un Syrien, né en 1988, membre du groupe État islamique. Un suspect a été arrêté mardi soir.

Une détonation violente a été entendue à 10h18 (locale, soit 9h18 en France) dans le quartier touristique de Sultanahmet, près de la basilique Sainte-Sophie et de la Mosquée bleue, à Istanbul (Turquie). Il y aurait au moins 10 morts et 15 blessés, dont deux dans un état grave, selon un bilan provisoire. Les autorités turques ont fait savoir que, sur les dix touristes tués, tous étaient de nationalité allemande.

Le Premier ministre français, Manuel Valls, a quant à lui déclaré n'avoir "à ce stade aucune information" sur la présence éventuelle de Français parmi les victimes. Une information qui a ensuite été confirmée par le porte-parole du Ministère des affaires étrangères, Romain Nadal.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a toutefois mis en garde les Français qui voyagent à Istanbul et ouvert des cellules de crise. Un numéro de téléphone a également été mis à disposition, le 01 43 17 56 46.

"Attentat suicide d'origine syrienne", un suspect arrêté

Selon le président turc, Recep Tayyip Erdogan, "un kamikaze syrien serait à l'origine de l'explosion qui a fait dit morts et 15 blessés" ce mardi matin à Istanbul. Le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a donné des précisions dans l'après-midi, lors d'une déclaration télévisée.

Nous avons déterminé que l'auteur de cette attaque terroriste à Sultanahmet est un étranger membre de Daech.

— Ahmet Davutoglu 

L'État islamique n'a pas revendiqué l'attaque. Mercredi, le ministre turc de l'Intérieur a annoncé qu'une personne "a été placée en détention mardi soir après cette attaque", sans préciser l'identité de ce suspect. 

Selon l'AFP, des témoins cités par la chaîne CNN-Turk ce mardi matin ont parlé d'une "violente explosion qui a été entendue depuis des districts avoisinants". D'autres ont rapidement évoqué un attentat suicide, avant que deux hauts responsables turcs de la sécurité ne déclarent à l'agence Reuters "de fortes probabilités que des djihadistes du groupe État islamique soient responsables de l'explosion d'Istanbul". 

Le Premier ministre turc, Ahmeh Davutoglu, a rapidement convoqué une réunion de crise.

Place Sultanahmet, les premières photos

 La Turquie en état d'alerte

L'Allemagne est le premier pays a avoir réagit, en appelant dès ce mardi matin ses ressortissants à éviter les sites touristiques à Istanbul.

Depuis plusieurs mois, la Turquie est en état d'alerte. En octobre 2015, un double attentat suicide a fait 103 morts devant la gare centrale d'Ankara. Une attaque que les autorités avaient attribuée au groupe jihadiste État islamique.

En janvier 2015, une kamikaze s'était fait exploser devant un poste de police, sur cette même place de Sultanahmet. L'attaque avait blessé deux policiers et été attribuée à une organisation d'extrême gauche.

Après les attentats d'octobre 2015, l'Europe avait appelé la Turquie à rester unie. Son président, Erdogan, était accusé d'attiser les tensions avec les Kurdes. Alors qu'un cessez-le-feu était en place depuis plus de deux ans, les combats meurtriers ont repris pendant l'été 2015, entre les forces turques et les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Aucun(e)