Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Explosions au Liban : qu'est-ce que le nitrate d’ammonium à l'origine du drame et de celui de l'usine AZF ?

-
Par , France Bleu

L'origine des explosions mortelles à Beyrouth est identifiée : il s'agit du nitrate d'ammonium, substance chimique utilisée comme engrais agricole, mais aussi dans la composition de certains explosifs à usage civil. Cette même substance est responsable de la catastrophe AZF à Toulouse en 2001.

Le nitrate d'ammonium est utilisé comme engrais ou explosif
Le nitrate d'ammonium est utilisé comme engrais ou explosif © Maxppp - WAEL HAMZEH

Les images ont fait le tour de la planète, choqué le monde entier. Celle de ce champignon gris émanant d'un bâtiment du port de Beyrouth et soufflant une partie de la ville. L'origine de ces explosions dans la capitale du Liban est désormais connue. Elles proviennent du nitrate d'ammonium. Selon le Premier ministre libanais, environ 2750 tonnes de nitrate d’ammonium étaient stockées dans l’entrepôt du port de Beyrouth. Le nitrate d'ammonium (NH4NO3) est le fruit de la réaction entre l'ammoniac et l'acide nitrique. Une substance chimique utilisée à la fois comme engrais agricole mais aussi dans la fabrication de certains explosifs à usage civil. 

Le nitrate d'ammonium utilisé comme engrais 

Souvent utilisé pour les cultures de légumineuses à feuilles, ce type d'engrais qui se présente sous la forme de granulés blanc est utilisé dans le monde entier pour obtenir un meilleur rendement et surtout il est jugé indispensable par de nombreux agriculteurs. Notamment par exemple dans la culture du maïs, du colza et des légumes. Cette formule d'engrais directement assimilable par la plante envoie une forte dose d'azote pour l'aider à se développer plus rapidement. Le Liban est connu pour être un gros consommateur d'engrais : avec 330 kilos par hectare, le pays en utilise deux fois plus que la moyenne mondiale, relevait en février l'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Le nitrate d'ammonium utilisé comme explosif 

Le nitrate d'ammonium est également utilisé dans la fabrication d'explosifs. "Mélangé au TNT (trinitrotoluène) ou à la pentrite, il est utilisé dans le bâtiment, les mines et les carrières", précise la Société chimique de France.

Enfin il est parfois utilisé en chimie pour oxyder des matériaux, ou à faible dose dans l'enfumoir des apiculteurs.

Un produit hautement explosif

Totalement insensible aux chocs et aux frottements, le nitrate d'ammonium est peu explosif sauf s'il est mélangé à des combustibles comme des hydrocarbures, ou s'il est fondu et confiné lors, par exemple, d'un incendie violent selon la Société chimique de France.
Le composé, comme ses dérivés, sont soumis à des règles strictes: le ministère de l'agriculture français réclame "d'isoler le stockage d'engrais des produits incompatibles avec le nitrate d'ammonium, surtout en cas d'incendie", citant notamment les liquides inflammables, les gaz liquéfiés sous pression ou les liquides corrosifs.

Un nitrate d'ammonium également responsable de la catastrophe de l'usine AZF de Toulouse en 2001

En France, cette substance est bien connue depuis un drame : l'explosion de l'usine AZF à Toulouse en 2001. Empilées en vrac dans un hangar de l'usine chimique, dans la banlieue sud de la ville, quelque 300 tonnes de nitrates d'ammonium avaient explosé le 21 septembre 2001, tuant 31 victimes. Ce mercredi matin sur France Bleu Occitanie , la présidente de l'association de sinistrés expliquait : "À notre époque, c'est quelque chose qui ne devrait pas se passer. Tout le monde aurait dû prendre conscience de ce qui s'était passé en 2001" faisant le lien avec la catastrophe libanaise. Même si, pour l'heure, rien ne permet d'affirmer davantage que la molécule était stockée plutôt comme engrais au Liban. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess