Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Foot - Coupe du monde au Qatar : le président de la FIFA reconnaît une "erreur"

-
Par , France Bleu

Trois ans et demi après l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar, le président de la FIFA Sepp Blatter a reconnu jeudi pour la première fois que ce choix était une "erreur".

Sepp Blatter, le président de la FIFA
Sepp Blatter, le président de la FIFA © Maxppp

A huit ans du coup d'envoi du Mondial au Qatar, Sepp Blatter a dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas quant à l'organisation de la compétition dans ce pays.Au cours d'un entretien à la télévision suisse RTS jeudi 15 mai, le journaliste demande au patron du football international : "Est-ce qu'au début, ce n'était pas une erreur (d'avoir choisi le Qatar, ndlr) ?" Et le président de la FIFA de répondre : "Oui, bien sûr." Sepp Blatter a essayé ensuite de rattraper le coup ensuite : "Enfin, une erreur... Vous savez, on commet beaucoup d'erreurs dans la vie, continue le président de la Fifa. Le rapport technique du Qatar indiquait bien qu'il fait trop chaud en été, mais le comité exécutif, avec une majorité assez large, a quand même décidé qu'on (allait) jouer au Qatar."        

Pression française et allemande

La FIFA avait annoncé en décembre 2010 l'attribution du Mondial-2022 à l'émirat, puissant producteur de gaz et qui a assis sa stratégie de communication internationale sur une participation très active dans le sport mondial. La polémique n'a jamais cessé depuis, avec notamment des accusations de corruption et la dénonciation par des organisations de défense des droits de l'Homme des conditions de travail des ouvriers étrangers sur les chantiers du Mondial.A la RTS, Blatter n'a pour autant pas jugé condamnable en soi cette attribution. Mais il a évoqué la conséquence "de la poussée politique" , provenant notamment de la France et de l'Allemagne dont il a évoqué les intérêts industriels dans la région.

Mondial en hiver

Comme vous l'avait révélé France Bleu, la FIFA veut que le Mondial se déroule en hiver, sous des températures plus clémentes pour éviter la fournaise de l'été. Idée déjà défendue par Sepp Blatter et répété à cette occasion : il a indiqué qu'il était "plus que probable" que la compétition se joue en hiver.De son côté, le Qatar s'est déjà préparé à toute éventualité en concevant en particulier des stades climatisés, dans lesquels la température serait maintenue autour de 26-28 degrés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess