Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Frontières : pas de ruée vers les ventas au Portalet, mais des Français heureux de pouvoir refaire le plein

-
Par , France Bleu Béarn

La frontière entre France et Espagne a rouvert à minuit ce samedi soir. Les ventas du Portalet n'ont pas été prises d'assaut comme on pouvait l'imaginer ce dimanche mais la plupart des clients étaient français et ravis de pouvoir faire leurs courses en Espagne, comme certains en avaient l'habitude.

La frontière a rouvert à minuit ce samedi soir.
La frontière a rouvert à minuit ce samedi soir. © Radio France - Manon Claverie

"On est clairement venus faire le plein de cigarettes et d'essence", sourit Christophe, sur la terrasse de la venta Sancho, au Portalet en vallée d'Ossau. Comme lui, beaucoup sont venus acheter des cigarettes, de l'alcool, des fruits et légumes ou des shampoings. Bref, "tout ce qui est moins cher qu'en France". La frontière a rouvert à minuit ce samedi soir et si les Béarnais ne se sont pas rués sur les ventas comme on pouvait l'imaginer, la plupart des clients étaient français. 

Les ventas n'ont pas été prises d'assaut mais la plupart des clients étaient français.
Les ventas n'ont pas été prises d'assaut mais la plupart des clients étaient français. © Radio France - Manon Claverie

Réouverture plus tôt que prévu

Et heureusement pour Eduardo, de la venta Petruso, pris de court par l'annonce de la réouverture de la frontière dès ce 21 juin alors que le gouvernement espagnol avait d'abord évoqué la date du 1e juillet. "On ne s'y attendait pas et tout le personnel n'est pas encore rentré. Nous sommes six au lieu d'une quinzaine d'habitude. J'appréhendais également que les Français ne s'adaptent pas à nos normes sanitaires plus strictes. Ici le masque est obligatoire (même dans la rue) et la distance à respecter d'1 mètre 50. Mais finalement tout se passe très bien." Malgré le retour de sa clientèle française, il a du mal à croire qu'il pourra compenser sa perte de chiffre d'affaires de ces trois mois et demi de fermeture et reste prudent : "On va essayer de redémarrer petit à petit et on verra comment le coronavirus évoluera."

D'habitude on se plaint sur les plages basques ou landaises que les Espagnols parlent trop fort mais là, on apprécie !

Sur les terrasses les conversations en espagnol se mêlent à celles en français : "D'habitude on se plaint sur les plages basques ou landaises que les Espagnols parlent trop fort mais là, on apprécie !", sourit une Française. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu