International

Gaza : quinze morts dans le bombardement d'une école de l'ONU

Par Julie Guesdon, France Bleu jeudi 24 juillet 2014 à 16:40 Mis à jour le jeudi 24 juillet 2014 à 18:35

Une enfant palestinienne blessée arrive à l'hôpital de Gaza
Une enfant palestinienne blessée arrive à l'hôpital de Gaza © MaxPPP

Une école du nord de la bande de Gaza, gérée par les Nations unies, a été bombardée ce jeudi par un raid israélien. Selon le premier bilan, quinze personnes ont été tuées et de nombreuses personnes ont été blessées.

Le bilan s'alourdit encore dans la bande de Gaza. Ce jeudi, les forces israéliennes ont bombardé une école située à Beit Hanoun, au nord de la zone. Le bâtiment, géré par les Nations unies, abritait de nombreux civils palestiniens.

Selon le ministère gazaoui de la Santé, les premiers bilans font état de quinze morts et de nombreux blessés , évacués vers l'hôpital de Beit Hanoun. Parmi les morts, des femmes, des enfants et des employés de l'ONU.

L'ONU affirme avoir clairement signalé les emplacements des abris à Tsahal

Selon le témoignage d'une femme présente sur les lieux, les civils rassemblés - des familles entières - attendaient d'être évacués par la Croix-Rouge . "Nous étions tous assis quand soudain quatre obus sont tombés sur nous" raconte-t-elle, "il y avait des corps allongés sur le sol, du sang et des cris" . Un sentiment partagé par le personnel de secours : devant les nombreux blessés qui affluent à l'hôpital, son directeur, Ayman Hamdan parle d'un "massacre"

En réaction, Chris Gunness a fortement critiqué Israël. Sur son compte Twitter, le porte-parole de l'Unrwa, l'agence de l'Onu chargée des réfugiés palestiniens, a expliqué que "les abris mis en place à Beit Hanoun ont été clairement signalés à Tsahal" .

L'opinion proteste contre Israël

Les récentes frappes israéliennes sont particulièrement critiquées par la communauté internationale . Mercredi, plusieurs compagnies aériennes européennes et américaines ont suspendu leurs vols à destination de Tel Aviv, afin de "protéger leurs citoyens" des échanges de tir entre la branche armée du Hamas et le Tsahal, l'armée israélienne. Ce jeudi, Londres a mis en garde Israël d'un changement de l'opinion devant les lourdes pertes civiles : "Alors que les pertes humaines se multiplient, l'opinion publique occidentale s'inquiète de plus en plus et éprouve de moins en moins de sympathie pour Israël" a insisté Philip Hammond, le chef de la diplomatie britannique.

De son côté, Paris a annoncé jeudi matin qu'une aide humanitaire de 11 millions d'euros allait être débloquée pour Gaza. Sur cette somme, 8 millions seront versés aux autorités Palestiniennes et les 3 millions d'euros restants seront destinés aux Nations unies.

La situation à Gaza lundi - Aucun(e)
La situation à Gaza lundi