International

A Haïti les pompiers de l'Urgence internationale vont se rendre dans la zone la plus dévastée par l'ouragan

Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin lundi 10 octobre 2016 à 17:28

Haïti l'île la plus pauvre des Caraïbes une nouvelle fois touchée par une catastrophe naturelle
Haïti l'île la plus pauvre des Caraïbes une nouvelle fois touchée par une catastrophe naturelle © Maxppp - Orlando Barria

Après avoir mené leur mission d'évaluation à Jacmel où ils sont arrivés ce lundi, les 4 membres de l'ONG de Limoges, les Pompiers de l'Urgence internationale, envisagent maintenant d'aller prêter main forte aux habitants de Jérémie, la ville du sud d'Haïti qui a été la plus frappée par l'ouragan.

A Jacmel , la ville où le Secours Populaire de la Haute Vienne a soutenu la création d'une école en 2010, la situation n'est pas mauvaise. C'est le constat exprimé par Dominique Lissandre parti sur place avec les Pompiers de l'urgence internationale. " Nous avons passé plusieurs heures à Jacmel pour évaluer la situation et notamment vérifier l'eau pour la rendre potable, mais la situation est beaucoup moins catastrophique qu'à Jérémie et c'est donc là que nous voulons nous rendre "explique t-il.

Des routes impraticables ce qui risque de compliquer leur déplacement vers le sud d'Haïti

Dominique Lissandre explique qu'avec son équipe, il va rejoindre au plus vite Port-au-Prince la capitale pour se rendre ensuite à Jérémie, une ville où il le sait on compte des centaines de victimes ." Pour l'instant nous nous déplaçons en 4X4 et les moustiques nous assaillent" et il sait que pour rejoindre le sud d'Haiti il y aura pas mal de difficultés vu l'état des routes. Munis de matériel médical et avec l'infirmière qui les accompagne il espère apporterdes soins à la population de Jérémie et pourquoi pas les aider à reconstruire . Pour l'instant nous ne savons pas ce que nous allons trouver sur place , nous aviserons le moment venu et nous verrons si nous avons besoin d'une équipe supplémentaire pour venir nous prêter main forte" confie encore Dominique Lissandre.

Partager sur :