Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il y a dix ans, Oussama ben Laden était tué par des militaires américains au Pakistan

-
Par , France Bleu

Le 2 mai 2011, après des années de traque, Oussama ben Laden était retrouvé et tué par des forces spéciales américaines.

C’est dans cette maison qu’Oussama ben Laden a été tué dans un raid clandestin mené par des Navy Seals.
C’est dans cette maison qu’Oussama ben Laden a été tué dans un raid clandestin mené par des Navy Seals. © Maxppp - Zhang Qi / Landov

C’était il y a deux ans, le 2 mai 2011. Des militaires américains s’introduisaient, de nuit, dans une grande demeure d’Abbottabad, au Pakistan. Les mois précédents, la CIA observe un homme grand, mince et barbu qui se promène régulièrement entre les hauts murs du complexe, et l'ont surnommé "le marcheur". Ils pensent qu'il s'agit d'Oussama ben Laden. Dès le mois de septembre 2010, les services de renseignement pensent avoir retrouvé le cerveau des Attentats du 11 septembre. Ils ont suivi un coursier d’Al-Quaïda. D’abord, une frappe de missile est envisagée, mais elle rendrait l'identification formelle du leader d'Al-Qaïda difficile. Alors une seconde option est préférée, avec un raid par hélicoptère, puis s’introduire dans la maison. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

A l'arrivée sur place, un des deux hélicoptères s'écrase à l'atterrissage, mais sans faire de victime. Des renforts sont dépêchés pour récupérer l'équipe à bord. Il n'y a pas d'image vidéo de l'intérieur du complexe. La Maison Blanche diffuse une image devenue célèbre, où l’on voit Barack Obama suivre l’opération, aux côté  de ses conseillers, mais aussi Joe Biden, et le chef de l'antiterrorisme du président américain, John Brennan. Le corps de BenLaden a été jeté par les Américains, en pleine mer, pour ne pas lui offrir de sépulture.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Un complice de la CIA en prison 

C'est notamment grâce à un homme que Ben Laden a pu être débusqué au Pakistan. Le docteur Shakeel Afridi a aidé la CIA en organisant une fausse campagne de vaccination contre l'hépatite C, et ainsi avoir un échantillon d'ADN d'une personne vivant dans la résidence d'Oussama ben Laden. Mais au Pakistan, ce médecin est considéré comme un traître. Depuis 10 ans, il est emprisonné, à l'isolement. Sa famille raconte qu'il tourne en rond dans sa cellule de deux mètres sur deux et fait de temps en temps des pompes. Le seul livre qu'il peut lire est le coran. 

Aujourd'hui, au Pakistan, on se souvient de la ruse des américains, avec leur campagne de vaccination. La conséquence, de nombreux parents sont défiants vis à des vaccins et refusent que leurs enfants soient vaccinés contre des maladies comme la polio.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess