Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

International

Ils ont vécu le séisme en Indonésie cet été : trois étudiants de Nancy organisent une vente solidaire ce week-end

samedi 6 octobre 2018 à 6:02 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Trois étudiants de l'ENSAIA à Vandœuvre-lès-Nancy organisent une vente solidaire avec les sinistrés des séismes en Indonésie. Eux-mêmes ont vécu les tremblements de terre et le tsunami cet été sur l'île de Gili, près de Lombok.

Cécile Hary et Pierre Meunier, tous deux en troisième année à l'ENSAIA de Vandœuvre-lès-Nancy
Cécile Hary et Pierre Meunier, tous deux en troisième année à l'ENSAIA de Vandœuvre-lès-Nancy © Radio France - Isabelle Baudriller

Saint-Max, France

Une vente solidaire avec les Indonésiens est organisée samedi 6 et dimanche 7 octobre à Saint-Max, près de Nancy, un peu plus d'une semaine après le séisme et le tsunami qui ont ravagé l'île des Célèbes. A l'origine de cette initiative : trois étudiants de l'ENSAIA de Vandœuvre-lès-Nancy (Ecole nationale d'Agronomie et d'Industrie agroalimentaire). Pierre Meunier, Cécile Hary et Adeline Moreau se trouvaient cet été à Gili, près de Lombok, lors d'une première série de tremblements de terre causant plus de 500 morts. Ils y effectuaient alors un stage auprès d'une ONG environnementale. 

"Comme un monstre"

Ce soir du 5 août restera gravé à jamais. "On a entendu un grondement qui provenait du sol, comme un monstre qui va venir vous manger", confie Cécile. "En quelques secondes, tout s'effondre autour de vous. On est dans le noir. Il y a des blessés, des gens qui appellent à l'aide. L'alerte tsunami est lancée." Pierre, lui, se souvient d'un "mode survie qui s'active"

Nous sommes allés sur le point le plus haut de l'île, sans bâtiment autour qui pourraient s'écrouler sur nous" - Pierre Meunier

Les trois jeunes attendent deux jours avant d'être évacués vers Bali. "Tous les locaux sont restés sur place, sans rien, sans maison. On avait envie de les aider, on voulait revenir mais on n'en avait pas forcément la force", explique Cécile. "C'est là que nous est venue l'idée d'acheter plein de produits à Bali pour les vendre une fois rentrés en France." 

Cécile, Adeline et Pierre seront donc présents au salon Bio et Bien-Etre à Saint-Max ce week-end. Sur leur stand : bijoux, encens, café, attrape-rêves, baume du tigre. Les bénéfices seront envoyés à l'ONG Gili Eco Trust qui les a accueillis. L'argent servira à la reconstruction de maisons. Cécile et Pierre espèrent retourner un jour à Gili "finir leur mission" et retrouver une population "très très gentille et accueillante".

  • Le salon Bio et Bien-Etre, au foyer culturel Gérard Léonard, à Saint-Max, de 10h à 19h les 6 et 7 octobre. Entrée gratuite.