Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International DOSSIER : Séisme et tsunami en Indonésie

Indonésie : des centaines de morts et de blessés après un puissant séisme et un tsunami

samedi 29 septembre 2018 à 9:31 - Mis à jour le samedi 29 septembre 2018 à 17:59 Par Isabelle Lassalle, France Bleu

Le très fort séisme suivi d'un tsunami qui a frappé l'île des Célèbes en Indonésie a fait près de 400 morts et des centaines de blessés dans la ville de Palu. C'est un premier bilan ce samedi, qui pourrait rapidement s'alourdir.

Des habitants se déplacent dans une rue pleine de débris après le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé Palu.
Des habitants se déplacent dans une rue pleine de débris après le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé Palu. © AFP - MUHAMMAD RIFKI

Vendredi, l'île des Célèbes en Indonésie a été touchée par un puissant séisme suivi d'un tsunami qui a fait au moins 384 morts et 540 blessés dans la ville de Palu. C'est un premier bilan ce samedi, mais qui pourrait rapidement s'alourdir. Les images témoignent de la violence de la vague de 1,5 mètre qui s'est abattue sur la côte ouest des Célèbes vendredi. Sur le bord de mer, des corps allongés, certains recouverts de couvertures bleues, des carcasses de voitures... Les hôpitaux sont dépassés par l'afflux de victimes et de nombreux blessés sont soignés à l'extérieur.

Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes, a réclamé ce samedi, "du personnel, des volontaires et des engins spécialisés". L'agence s'inquiète également du sort de plusieurs centaines de personnes qui travaillaient à la préparation d'un festival sur une plage de Palu vendredi soir peu avant le tsunami.

Le Secours populaire français lance un appel aux dons ce samedi pour aider dans un premier temps à répondre "aux besoins de première nécessité. Des milliers d'enfants et de familles se retrouvent sans domicile et ont tout perdu". De son côté, le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué qu' "Aucune victime française n'a été identifiée à ce stade" parmi les centaines de victimes du tsunami et du séisme.

Un bilan encore provisoire

Selon l'agence de gestion des catastrophes, le bilan monte à près de 400 morts et plusieurs centaines de blessés à Palu, ville qui compte quelque 350.000 habitants. Mais ce bilan pourrait rapidement s'alourdir : "À Palu (...) il y a des bâtiments, des maisons, qui ont été détruites (...) des hôtels, des hôpitaux. Nous pensons que des dizaines ou des centaines (de victimes) n'ont pas encore été dégagées des décombres. Le principal centre commercial de Palu (...) s'est effondré. L'hôtel Rua-Rua (...) s'est affaissé, il avait 80 chambres dont 76 étaient occupées".

Le séisme a frappé l'île avec une secousse d'une magnitude de 7,5. Il a été suivi par un tsunami qui s'est déclenché peu après avec une vague d'une hauteur maximale de 1,5 mètre sur la côte proche de Palu. Dans un mouvement de panique, les habitants ont fui vers les hauteurs de la ville.

L'armée appelée en renfort

Les images diffusées par l'agence de gestion des catastrophes montrent déjà que les dégâts sont très importants : un centre commercial très endommagé avec au moins un étage effondré, des bâtiments très abîmés, des routes et des trottoirs fissurés. L'électricité a été partiellement coupée dans la ville, l'aéroport a été fermé pour 24 heures, ainsi que certains axes routiers menant à la ville. Joko Widodo, le président indonésien, a annoncé que l'armée avait été appelée pour aider à la recherche de victimes dans la zone.

"Nous avons déployé des milliers de personnes, notamment de l'armée et de la police" et plus de 17.000 personnes ont été évacuées, a annoncé le porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho. L'Union européenne a activé un satellite pour aider les autorités indonésiennes à cartographier la situation.

"La Croix-Rouge indonésienne fait une course contre la montre pour porter assistance aux survivants mais nous ne savons pas ce que nous allons trouver là-bas", a annoncé Jan Gelfand, un responsable de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du  Croissant-Rouge (FICR) à Jakarta. Les secousses du séisme ont été ressenties à des centaines de kilomètres. Au nord de Palu, au moins une personne est morte dans la région de Donggala. "Nous n'avons pas d'information de Donggala et c'est très préoccupant", a précisé ce responsable.

En décembre 2004, l'Indonésie avait déjà été frappée par une série de séismes dévastateurs, dont l'un de magnitude 9,1 sur l'île de Sumatra. Ce tremblement de terre avait créé un tsunami qui avait tué 220.000 personnes, dont 168.000 rien qu'en Indonésie.