Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Indonésie : un nouveau séisme sur l'île de Lombok

jeudi 9 août 2018 à 8:20 - Mis à jour le jeudi 9 août 2018 à 12:03 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Un nouveau séisme, de magnitude 5,9, a frappé ce jeudi l'île indonésienne de Lombok, en Indonésie, quatre jours après le tremblement de terre qui a fait au moins 319 morts sur l'île.

L'île de Lombok a déjà été ravagée par un tremblement de terre dimanche dernier.
L'île de Lombok a déjà été ravagée par un tremblement de terre dimanche dernier. © AFP - SONNY TUMBELAKA

Une nouveau séisme de magnitude 5,9 a frappé jeudi l'île indonésienne de Lombok, selon l'Institut américain de géophysique (USGS), quatre jours après un tremblement de terre de magnitude 6,9 qui a fait au moins 319 morts, selon les autorités locales.

Un séisme dans la même zone que celui de dimanche 

Le séisme de jeudi s'est produit dans le nord de l'île, dans la même zone que celui de dimanche. L'agence indonésiene de sismologie a mesuré une magnitude de 6,2. Depuis le tremblement de terre de dimanche, "il y a eu 355 répliques" de différentes magnitudes, a déclaré un porte-parole de l'agence indonésienne de gestion des catastrophes. 

Nouvelles scènes de panique dans les rues 

Des habitants évacués après le séisme de dimanche et logés dans des abris de fortune ont couru sur la rue en criant, a constaté une journaliste de l'AFP sur place. Des motocylettes stationnées dans la rue sont tombées par terre et des murs de bâtiments proches se sont effondrés. "Nous étions bloqués dans le trafic au moment d'apporter de l'aide (aux sinistrés) et subitement c'est comme si notre voiture avait été percutée par l'arrière, c'était fort", a raconté à l'AFP un témoin, Sri Laksmi. "Des personnes dans la rue ont commencé à paniquer et sont sorties de leurs voitures, elles ont couru dans différentes directions au milieu de la circulation", a ajouté ce témoin.