Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : le témoignage du pompier de Pernay en mission à Beyrouth

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

"Jamais vu une catastrophe de cette ampleur en tant que pompier volontaire". Ce sont les mots de Marc Conti, le pompier de Pernay, en mission à Beyrouth avec l'ONG PUI, Pompiers Urgence Internationale. Il raconte sa mission à France Bleu Touraine.

Les pompiers et Marc Conti ont retrouvé 7 corps dans les décombres de Beyrouth
Les pompiers et Marc Conti ont retrouvé 7 corps dans les décombres de Beyrouth © Radio France - Nathanael Charbonnier

Marc Conti, le pompier volontaire de Pernay, en est à son 6ème jour de mission à Beyrouth avec l'ONG des pompiers de l'Urgence Internationale. Il fait partie de la délégation des 20 pompiers qui tentent jour après jour de retrouver des corps à quelques kilomètres de l'épicentre des explosions. Il y a avec eux des maître-chiens. Marc Conti raconte qu'il n'a jamais vu un cataclysme de cette ampleur en 17 ans d'exercice de pompier volontaire.

La mission essentielle de retrouver des corps ensevelis

Les pompiers de l'Urgence Internationale travaillent par équipe de deux à environ 4 kilomètres de l'épicentre des explosions qui ont fait au moins 160 morts. Leur travail consiste d'abord à retrouver les corps des victimes. Marc Conti savait que la mission serait éprouvante dès son  arrivée à Beyrouth.

On savait dès le début qu'il n'y aurait malheureusement pas grand chose à faire, à part rechercher des gens qui étaient décédés. - Marc Conti

Et pour retrouver ces corps, le travail des chiens a été très particulier.

Les victimes sont recouvertes de tonnes de rochers et en plus, elles sont mortes. Le travail des chiens est donc différent que lorsqu'ils recherchent des personnes vivantes. Là, il faut suivre de façon plus attentive leur comportement pour déclencher les fouilles. 

Une infirmière et 6 pompiers sortis des décombres

Cette mission a permis aux pompiers de retrouver les corps de 7 personnes.

Une infirmière et 6 pompiers, mais pas tous en état complet, malheureusement on a retrouvé des morceaux par-ci, par-là, et il faut reconstituer le puzzle.

Pour accompagner la douleur des familles, l'équipe des pompiers comprenait un médecin et un infirmier. Marc Conti qui a une longue carrière de militaire a déjà connu des drames à Sarajevo et en Afrique, mais en a-t-il déjà vu de cette ampleur en tant que pompier volontaire ? "A ce point là, non, jamais vu de ma carrière de pompier volontaire !"

Il faut rappeler que Marc Conti et les 19 autres pompiers de la PUI ont travaillé dans des décombres situés à 4 kilomètres de l'épicentre des explosions ce qui témoigne de manière impressionnante de la violence de la catastrophe. Arrivé jeudi dernier à Beyrouth, Marc Conti et sa délégation ont été logés dans un ancien poste de police. Ils devraient quitter le Liban ce mardi 11 août au soir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess