International

Irak : la bataille de Mossoul a commencé et pourrait durer des semaines

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 17 octobre 2016 à 8:32

Des soldats irakiens à Bashiqa, à la frontière avec la zone sous contrôle du groupe Etat islamique, le 10 octobre 2016
Des soldats irakiens à Bashiqa, à la frontière avec la zone sous contrôle du groupe Etat islamique, le 10 octobre 2016 © Maxppp - AHMED JALIL

L'offensive lancée par les forces irakiennes pour reprendre la ville de Mossoul au groupe Etat islamique (EI) a été lancée lundi matin. Elle pourrait durer des semaines et "possiblement plus", selon un haut commandant américain.

L'opération pour reprendre au groupe jihadiste Etat islamique (EI) la ville de Mossoul a été lancée, a annoncé lundi le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, et l'ONU a exprimé son inquiétude pour la sécurité des 1,5 million d'habitants du principal bastion de l'EI en Irak. Selon un commandant américain, cette bataille durera des semaines, voire plus.

Combats de rues

S'adressant aux habitants de la région de Mossoul, la deuxième ville d'Irak, le chef du gouvernement a lancé : "Je déclare aujourd'hui le début de ces opérations victorieuses pour vous libérer de la violence et du terrorisme de Daesh". Il n'a pas donné de précisions sur les opérations militaires lancées dans la nuit de dimanche à lundi. Un journaliste sur place a relayé ce lancement sur le réseau social Twitter :

Les opérations devraient dans un premier temps se borner à encercler la ville, avant le début de violents combats de rues. Lourdement armés, les jihadistes, approximativement au nombre de 5.000 hommes, ont eu des années pour se préparer à cet assaut. Le secrétaire général adjoint des Nations unies pour les affaires humanitaires et l'aide d'urgence, Stephen O'Brien, s'est dit "extrêmement préoccupé pour la sécurité de quelque 1,5 million de personnes vivant à Mossoul qui pourraient être touchées par les opérations militaires". Selon lui, "les familles sont exposées à un risque extrême d'être prises entre deux feux ou prises pour cibles par des snipers".

Soutien international

Les forces du gouvernement irakien, assistées par diverses autres forces, ont resserré depuis des mois leur dispositif autour de Mossoul. Elles ont récemment repris des positions clés près de Qayyarah, une ville située à environ 60 kilomètres au sud de Mossoul, y préparant l'offensive finale. Mossoul avait été prise avec une relative facilité en 2014 par les jihadistes sunnites de l'Etat islamique, en partie à cause de la profonde défiance de la population locale envers les forces de sécurité irakiennes, dominées par les chiites.

La coalition internationale antijihadiste menée par les Etats-Unis fournit un soutien aérien et terrestre à l'opération. Et la Turquie, qui possède une frontière avec l'Irak, au nord, a également offert son soutien. Avant l'annonce du lancement de l'opération, l'armée irakienne avait indiqué avoir largué par les airs des dizaines de milliers de tracts sur Mossoul, dont certains donnant des consignes de sécurité aux habitants en prévision de l'offensive.

Partager sur :