Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Irak : pour éviter un "génocide", les USA bombardent des positions islamistes

vendredi 8 août 2014 à 15:56 - Mis à jour le vendredi 8 août 2014 à 16:27 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Les Etats-Unis ont annoncé ce vendredi avoir frappé une poche islamiste dans le nord de l'Irak, ce vendredi midi. Barack Obama avait autorisé le recours à la force, la veille, pour venir en aide aux chrétiens et aux Kurdes menacés par l'avancée militaire de l'Etat islamique dans la zone.

Deux chasseurs bombardiers F/A 18 ont visé une pièce d'artillerie utilisée par les islamistes
Deux chasseurs bombardiers F/A 18 ont visé une pièce d'artillerie utilisée par les islamistes © Reuters

"Nous allons être vigilants et prendre des mesures si les djihadistes menacent nos installations n'importe où en Irak, notamment le consulat américain à Erbil et l'ambassade à Bagdad". Barack Obama avait prévenu jeudi que les Etats-Unis n'allaient plus hésiter à employer la force si les combattants de l'Etat islamique poursuivaient leur avancée. Dont acte : ce vendredi à la mi-journée, deux bombardiers américains ont lancé des bombes de 250 kg sur une pièce d'artillerie mobile près d'Erbil. Ce canon était utilisé par les islamistes contre les forces kurdes, dernier rempart protecteur de la ville, alors que l'armée irakienne a depuis longtemps perdu la main dans le nord du pays.

200.000 civils contraints de fuir

Destinées à préserver la sécurité des personnels américains, ces premières frappes américaines depuis 2011 pourraient bien être les premières d'une longue série, dans le but de mettre un terme à la persécution des population dans la zone. Jeudi, les insurgés de l'Etat islamique ont en effet fait main basse sur Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne du pays. Leur avancée depuis la fin de semaine dernière a déjà poussé 200.000 personnes sur les routes, selon l'ONU, faisant craindre un désastre humanitaire et un "génocide" à l'encontre des Irakiens chrétiens et des Kurdes.

La situation en Irak - Vendredi 8 août - Aucun(e)
La situation en Irak - Vendredi 8 août

L'Irak, qui réclamait une intervention armée à la communauté internationale depuis plusieurs mois, a salué ces frappes américaines. "Il va y avoir d'énormes changements sur le terrain dans les prochaines heures", a affirmé le chef de l'armée irakienne Babaker Zebari, sous-entendant que l'appui aérien allait permettre à ses hommes de regagner du terrain sur les islamistes. Les tirs de l'aviation US semblent effectivement offrir un peu de répit aux populations menacées par les combats. Le Royaume-Uni a recommandé à ses ressortissants de "quitter immédiatement" la zone, alors que l'ONU cherche à établir un corridor humanitaire pour évacuer ces civils. La France, qui avait jeudi réclamé une réunion en urgence du Conseil de sécurité, s'est de son côté félicitée que les USA aient décidé de prendre les devants.