Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Israël : le quotidien du footballeur Gaëtan Varenne au rythme des roquettes

Le footballeur né au Puy-en-Velay évolue en Israël depuis huit saisons maintenant. Pour France Bleu, il témoigne de difficultés rencontrées depuis une semaine alors que la zone est à feux et à sang.

La ville de Beersheba soumise au tirs de roquettes.
La ville de Beersheba soumise au tirs de roquettes. © Maxppp - JIM HOLLANDER

La situation est toujours aussi tendue en Israël après une semaine de guerre en Juifs et Palestiniens. Plus de 200 personnes sont décédées. Les frappes aériennes sont intenses sur la bande de Gaza. Des roquettes ont également été tirées sur la ville de Beersheba où réside Gaëtan Varenne, footballeur professionnel, né au Puy-en-Velay. Il a grandi et a été formé entre le Puy et Cournon-d'Auvergne avant de partir pour devenir footballeur en Israël où il vit peut-être en ce moment l'une de ses pires expériences hors football depuis qu'il a rejoint le pays en 2013. 

Gaëtan Varenne (à gauche) lors d'un match contre Nice en décembre 2020.
Gaëtan Varenne (à gauche) lors d'un match contre Nice en décembre 2020. © Maxppp - Atef Safadi.

"Le matin on part à l'entrainement, on n'a pas dormi"

Il y avait eu aussi un conflit d'un mois et demi en 2014, mais ce qui se passe depuis une semaine est naturellement très difficile à vivre. "Le conflit on le ressent bien" explique-t-il, "parce qu'on a l'alerte à la roquette tous les jours à Beersheba. C'est vrai que c'est compliqué en ce moment. C'est stressant. L'alarme retentit dans toute la ville. On a 45 secondes pour se mettre dans un abri antimissile dans chaque maison". Et au milieu de tout ça, il y a le ballon rond. La situation est difficilement compatible avec le métier de footballeur professionnel : "C'est difficile à vivre, toute la nuit. Le matin on part à l'entrainement , on n'a pas dormi. Moi, j'ai décidé depuis deux jours de m'entraîner, avec une autre partie de l'équipe, dans le centre d'Israël pour avoir un peu plus de calme en ce moment". 

Malgré tout, c'est grâce au foot que Gaëtan Varenne parvient un peu à décompresser. "On essaye au maximum de vider la tête, de continuer à être focalisé sur le championnat parce que quand même, le championnat continue" s'encourage-t-il, même si les matchs sont annulés à cause du conflit et qu'il ne devrait pas reprendre tant que les armes n'ont pas été posées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess