International

Israël : malgré le feu vert européen, Air France ne dessert toujours pas Tel-Aviv

France Bleu jeudi 24 juillet 2014 à 16:07

Après le tir d'une roquette à proximité de Tel Aviv, Air France a suspendu ses vols à destination d'Israël
Après le tir d'une roquette à proximité de Tel Aviv, Air France a suspendu ses vols à destination d'Israël © MaxPPP

L'Agence européenne de la sécurité aérienne, qui avait conseillé mercredi à toutes les compagnies européennes de ne plus desservir l'aéroport de Tel-Aviv, est revenue sur sa recommandation. Les vols américains ont repris, plus tôt dans la journée de jeudi. De son côté, Air France dit attendre les consignes de la direction française de l'aviation civile.

Après l'agence aérienne américaine fédérale (FAA) mercredi soir, c'est au tour de son homologue européenne, l'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) de lever sa recommandation de ne plus desservir les vols vers Israël , en raison de la situation dans la bande de Gaza. Une recommandation formulée mercredi, après qu'une roquette a été tirée en direction d'une ville proche de l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv.

Air France maintient pour l'heure la suspension

Rien n'oblige toutefois les compagnies à reprendre les vols : si le britannique EasyJet a annoncé que ses vols reprendraient dès ce jeudi, Air France, qui a suspendu tous ses vols, a annoncé "rester sur la même position tant que la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) n'a pas levé ses consignes ". D'autres compagnies européennes (comme Iberia ou la Lufthansa) ont par ailleurs maintenu la suspension jeudi et doivent prendre une décision dans la journée. 

Au niveau européen, seule une recommandation avait été formulée, que les compagnies n'étaient pas obligées de respecter (c'est le cas de British Airways, qui a maintenu ses vols). Les compagnies aériennes américaines avaient quant à elles interdiction formelle de voler en direction de Tel-Aviv. Malgré la levée de ces restrictions inédites depuis la Guerre du Golfe, les deux organisations appellent à la prudence. La FAA met en garde contre "la situation très instable " , et l'AESA invite les compagnies d'aviation à "surveiller étroitement les risques relatifs à la sécurité des vols ".