Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Japon : au moins 156 morts après des pluies torrentielles

lundi 9 juillet 2018 à 11:01 - Mis à jour le mardi 10 juillet 2018 à 12:35 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Des pluies torrentielles dans l'ouest du Japon ont provoqué d’impressionnants glissements de terrain et fait au moins 156 morts depuis vendredi. Lundi, les secouristes ont tenté de retrouver des survivants. Les recherches ont repris ce mardi matin.

Les pluies diluviennes ont provoqué des dégâts impressionnants.
Les pluies diluviennes ont provoqué des dégâts impressionnants. © AFP - Martin BUREAU

Des pluies diluviennes sans précédent ont fait au moins 156 morts depuis vendredi dans l'ouest du Japon. Ces pluies ont déclenché des glissements de terrain et des crues, et ont contraint plusieurs millions de personnes à quitter leur domicile. Les précipitations entre vendredi et dimanche ont atteint des records dans 14 préfectures du pays. Il s'agit de la plus grave catastrophe liée à un phénomène météorologique dans l'archipel depuis 1982. Le Premier ministre, Shinzo Abe, se rendra sur place mercredi.

"Les 75.000 policiers, pompiers, soldats des Forces d'autodéfense (appellation de l'armée japonaise) et garde-côtes font de leur mieux" pour porter secours aux sinistrés, a souligné mardi matin le porte-parole de l’exécutif.

Des quartiers entièrement recouverts de boue 

Lundi, les secouristes se sont efforcés de retrouver des disparus dans des quartiers entièrement recouverts de boue et dans les décombres d'habitations. Un peu partout, en revenant dans leurs maisons sinistrées après la fin de la pluie, les habitants ont commencé à réaliser l'ampleur du désastre, avec des quartiers entiers noyés, des habitations sens dessus dessous, des voitures gisant dans des cratères de routes totalement effondrées, des glissements de terrain gigantesques, ou encore des ponts emportés.

Dans la ville de Kumano, connue de par le monde pour ses pinceaux de maquillage, d'énormes glissements de terrain ont emporté des maisons qui ne sont plus que des tas de de bois, ont constaté des journalistes de l'AFP.

La pluie s'est arrêtée, mais les autorités redoutent des coulées de boue

L'état d'alerte maximum a été levé partout dimanche dans la journée, mais des avis de niveaux inférieurs sont maintenus. "Les sauveteurs se déplaçaient avec des bateaux hier en raison de l'ampleur des inondations, mais l'eau se retire progressivement aujourd'hui et si le niveau baisse suffisamment, ils pourront accéder aux zones durement touchées par la route ou à pied", a expliqué ce lundi à l'AFP par téléphone une porte-parole du bureau de gestion des catastrophes de la préfecture d'Okayama. "Il ne pleut pas aujourd'hui, mais nous devons rester vigilants contre les coulées de boue", a-t-elle insisté.

Cinq millions de personnes priées d'évacuer

Jusqu'à cinq millions de personnes ont au total été priées d'évacuer, mais ces ordres n'ont pas de caractère contraignant et, parfois, quand l'eau montait très vite, il pouvait être plus risqué de tenter de sortir que de se réfugier sur son toit.

Le Premier ministre annule sa tournée en Europe et sa venue en France

Face à la gravité de la situation, le Premier ministre, Shinzo Abe, a décidé selon les médias d'annuler une tournée prévue à partir de mercredi en Belgique, France, Arabie Saoudite et Egypte pour donner la priorité aux sinistrés.

Des usines à l'arrêt 

Plusieurs usines (Panasonic, Mitsubishi Motors, Mazda) ont été contraintes de stopper leur production dans la région, de même que des services comme Amazon.

Il s'agit d'une des plus graves catastrophes de ce genre ces dernières années au Japon, avec un nombre de victimes qui dépasse désormais celui enregistré lors de glissements de terrain à Hiroshima en 2014, avec 74 décès.