Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Journée des droits des femmes : non, tout n'est pas parfait pour les Européennes

mardi 7 mars 2017 à 16:43 Par Olivia Cohen, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

À l'occasion de la journée 2017 de lutte pour les droits des femmes, le 8 mars, force est de constater que tout n'est pas rose en Europe : le droit à l'avortement est menacé dans certains pays, les inégalités salariales perdurent et la lutte contre le viol nécessite encore un travail en profondeur.

Même s'il y a eu des avancées depuis 10 ans, non, tout n'est pas parfait en Europe concernant les droits des femmes...
Même s'il y a eu des avancées depuis 10 ans, non, tout n'est pas parfait en Europe concernant les droits des femmes... © Maxppp -

Europe, Paris, France

La journée internationale de lutte pour les droits des femmes est une initiative parfois décriée par les féministes elles-mêmes, mais elle a le mérite de mettre en lumière les nombreux abus et inégalités que subissent encore les femmes : même en Europe, où les choses ne vont pas si mal, de nombreux problèmes subsistent, notamment la remise en cause de certains acquis comme le droit à l’avortement.

À ÉCOUTER : Tous Européens | 8 mars 2017 : tour d'Europe des inégalités hommes-femmes

Beaucoup d’Européennes ont dû se mobiliser ces dernières années contre des projets qui visaient à restreindre les conditions d’accès à l’interruption volontaire de grossesse. En octobre dernier, les Polonaises se sont massivement mobilisées contre un projet de loi anti-avortement, finalement rejeté par la majorité conservatrice. Même levée de boucliers en Espagne en 2015 et en Irlande, en juillet 2016, un projet de loi pour légaliser l’avortement sans conditions a été proposé, il n'a pas abouti.

Des avancées mais...

60% des Européens pensent tout de même que les inégalités hommes-femmes ont diminué en dix ans : ce sont les conclusions d’une enquête réclamée par le Parlement européen en 2012. Cette même enquête révèle que plus d’un Européen sur deux estiment que ces inégalités représentent un problème important dans leur pays. Et parmi les inégalités à résoudre en priorité, les violences faites aux femmes sont citées à 48%, devant les inégalités salariales qui restent actuellement de 16% en moyenne sur notre vieux continent.

Concernant les violences faites aux femmes, notamment le viol, il y a encore beaucoup à faire pour changer les mentalités, la Commission européenne a publié un rapport accablant en décembre dernier qui indiquait qu’un Européen sur quatre estimait le viol "justifié" dans certaines circonstances. Le viol qui, en France, est un crime passible de 15 à 20 ans de prison.

Faudrait-il rendre les crimes sexuels sur mineurs imprescriptibles en Europe ?

Certaines voix s'élèvent pour rendre les crimes sexuels sur mineurs imprescriptibles. C'est le cas en France : l’animatrice Flavie Flament a hérité d’une mission sur la question, après la révélation de son viol par le photographe britannique David Hamilton. Actuellement, le délai est de 20 ans à partir du moment où la victime atteint sa majorité, c'est-à-dire qu'elle a jusqu'à 38 ans pour porter plainte. La France vient d’ailleurs de doubler ses délais de prescription, elle était relativement en retard par rapport à ses voisins allemands ou espagnols.

Les Allemands sont cités en exemple car ils viennent de modifier leur législation sur le viol : l’absence de consentement est devenu le seul et unique critère en septembre dernier, le Conseil de l’Europe invite les autres gouvernements européens à suivre cet exemple.