Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

L'armée iranienne reconnait avoir abattu "par erreur" le boeing 737 d'Ukranian Airlines

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

L'armée iranienne reconnaît avoir abattu "par erreur" l'avion d'Ukranian Airlines qui s'est écrasé mercredi après son décollage de l'aéroport de Téhéran. 176 passagers et membres d'équipages ont été tués. Le président Hassan Rohani évoque "une grande tragédie et une erreur impardonnable".

Des proches des membres d'équipage ukrainiens rendent hommage aux victimes du crash
Des proches des membres d'équipage ukrainiens rendent hommage aux victimes du crash © Maxppp - Sergey Dolzhenko

Le Boeing de la compagnie ukrainienne a été abattu "de manière accidentelle à cause d'une erreur humaine" déclare ce matin l'armée iranienne. L'appareil aurait survolé une zone située à proximité d'un site militaire sensible, il a été pris pour un "avion hostile" et a donc été abattu. 

Quelques heures auparavant, les Iraniens avaient procédé à plusieurs tirs de missiles sur deux bases hébergeant des militaires américains en Irak. Des tirs en réaction à la mort du général iranien Soleimani quelques jours plus tôt dans une frappe américaine. Téhéran avait jusqu'ici nié la piste d'un missile tiré par erreur, hypothèse pourtant évoquée par le Canada et les Etats-Unis, mais a donc fini, sans doute sous la pression internationale, par reconnaître son erreur. Avant peut-être aussi que l'examen des boites noires ne la révèle. 

Dans un communiqué relayé par la télévision publique, l'armée iranienne précise que les fautifs seront traduits devant un tribunal militaire et présente ses condoléances aux familles des victimes. Pour le ministre iranien des Affaires étrangères, cet accident est certes la conséquence d'une erreur humaine, mais aussi de l'"aventurisme des Etats-Unis". Le président Hassan Rohani évoque "une grande tragédie et une erreur impardonnable".

Un général endosse la responsabilité du drame

Le général de brigade Amirali Hajizadeh, commandant de la branche aérospatiale des Gardiens, a endossé la "responsabilité totale" du drame, dans une déclaration télédiffusée. "J'aurais préféré mourir plutôt que d'assister à un tel accident", a-t-il dit, ajoutant que le missile tiré, "de courte portée" avait explosé "à côté de l'avion", ce qui explique que celui-ci ait pu continuer à voler après avoir pris feu.

L'opérateur chargé de tirer le missile a fait feu sans pouvoir obtenir la confirmation d'un ordre de tir à cause d'un "brouillage" des télécommunications, a déclaré le général. Le soldat a pris l'avion pour un "missile de croisière" a-t-il ajouté, il a eu "10 secondes pour décider "mais "a pris la mauvaise décision".  Selon l'état-major, "le coupable" de cette erreur devait être traduit "immédiatement" en justice.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu