Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International
Dossier : Coronavirus

L'épidémie de coronavirus pèse sur l'économie

-
Par , France Bleu

Les mesures de quarantaine ordonnées par les autorités chinoises commencent à avoir des répercussions sur l'économie mondiale, mais aussi sur le tourisme en France.

Une usine Honda à Wuhan (photo d'illustration)
Une usine Honda à Wuhan (photo d'illustration) © Maxppp - SHEPHERD ZHOU

Quand la Chine tousse... l'expression n'a jamais autant été d'actualité. L'épidémie de coronavirus, qui a tué près de 500 personnes en Chine selon un dernier bilan, a également des conséquences sur l'activité économique mondiale. 

Un million de touristes en moins pour 2020

En France, le tourisme commence à en pâtir. La clientèle chinoise a annulé ses voyages, car impossible pour elle de quitter le pays. Le cabinet Protourisme table sur un million de touristes en moins d'ici le mois de juillet. Un sacré manque à gagner pour certains hôteliers en Île-de-France mais pas seulement. Près de Belfort, un hôtel a dû annuler 200 réservations d'ici le mois de mars, une perte estimée à 9 000 euros.

Au-delà du tourisme et au-delà de l'Hexagone, c'est tout l'économie mondiale qui est touchée. Les composants de votre voiture, votre machine à laver, votre smartphone proviennent en grande partie de Chine. Les vêtements également, d'ailleurs Nike s'attend à un "impact significatif" sur ses ventes. De nombreuses usines sont à l'arrêt en Chine, à cause des quarantaines imposées par les autorités. Or une usine fermée, c'est une usine qui ne fournit plus. Certes il y a des stocks, mais ils sont relativement faibles sur certains secteurs qui fonctionnent à flux tendu, d'autre part il faut qu'ils puissent être acheminés. Difficile vu les restrictions de circulation en Chine. 

Les industriels surveillent l'épidémie comme le lait sur le feu. Une épidémie qui n'a pas encore touché Shanghai, la capitale économique du premier exportateur mondial. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu