Infos

L'humanitaire Moussa est rentré en France

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région et France Bleu lundi 8 août 2016 à 10:23

L'humanitaire Moussa Ybn Yacoub étreint ses proches à son retour du Bangladesh, à l'aéroport de Roissy, dimanche 7 août
L'humanitaire Moussa Ybn Yacoub étreint ses proches à son retour du Bangladesh, à l'aéroport de Roissy, dimanche 7 août © Maxppp - Jean Nicholas Guillo

Après avoir été retenu 7 mois au Bangladesh, suspecté d'"activités suspectes", Moussa est finalement de retour en France. L'humanitaire français de l'ONG musulmane Baraka City est arrivé ce dimanche à l'aéroport de Roissy, accueilli par des proches et des membres de son comité de soutien.

Une centaine de personnes l'attendait. Moussa a atterri à Roissy peu après 22h dimanche soir, sous les applaudissement de ses proches et des membres de son comité de soutien. Le jeune habitant de Montreuil, en Seine-Saint-Denis, âgé de 28 ans, était retenu depuis sept mois au Bangladesh, pour "activités suspectes".

Il avait été arrêté le 19 décembre au Bangladesh alors qu'il visitait un camp de réfugiés Rohingyas, une minorité musulmane persécutée, qui fuit la Birmanie voisine. Les autorités le suspectaient également d'usurpation d'identité, puisque son nom de converti à l'Islam, Moussa Ybn Yacoub, utilisé par l'ONG Baraka City, n'est pas le même que son nom à l'état civil, Maxime Puemo Tchantchuing.

Moussa "content d'avoir vu toute la mobilisation"

Après 70 jours d'emprisonnement, il avait été placé en liberté conditionnelle, avant que toutes les charges soient finalement abandonnées fin juillet. Le mouvement de soutien avait trouvé un large écho, notamment dans sa ville de Montreuil, où son portrait était affiché sur le fronton de la mairie depuis le mois de décembre.

"Merci à tous d'être venus ici, je suis très content d'avoir vu toute la mobilisation derrière moi", a déclaré le jeune homme devant ses soutiens venus l'accueillir. "Cela fait 7 mois que je me bats et il y a vraiment de tout et c'est ce qui m'a touché dans cette mobilisation" a-t-il ajouté. "Tous les visages ont réussi à se mobiliser pour une cause, pas seulement pour Moussa, mais pour aider son prochain, pour aider cette cause qui me tient à cœur, les Rohingyas, pour lesquels je me suis battu" a tenu à préciser celui qui venait de lancer un nouveau projet humanitaire, alors qu'il avait obligation de rester sur le territoire du Bangladesh.

Partager sur :