Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

L'Iran frappe des bases militaires américaines en Irak en représailles à la mort du général Soleimani

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Cinq jours après la mort du général iranien Soleimani tué par les Etats-Unis, l'Iran a riposté mercredi en tirant des missiles contre deux bases américaines en Irak. Air France a suspendu jusqu'à nouvel ordre "tout survol des espaces aériens iranien et irakien".

Un missile tombé dans la région d'Al-Baghdadi, ce mercredi.
Un missile tombé dans la région d'Al-Baghdadi, ce mercredi. © AFP - Région d'Al-Baghdadi/ANADOLU AGENCY

Cinq jours après l'élimination du général Qassem Soleimani par les Etats-Unis, l'Iran a confirmé avoir lancé des attaques, dans la nuit de mardi à mercredi, contre des bases militaires américaines en Irak en représailles à la frappe menée par l'armée américaine vendredi 3 janvier à Bagdad, frappe dans laquelle le général iranien Qassem Soleimani a été tué. En une demi-heure, 22 missiles sol-sol se sont abattus sur deux bases irakiennes, où sont stationnés certains des 5.200 soldats américains déployés en Irak.

"Jusqu'ici tout va bien !" tweete Donald Trump

Ces raids, revendiqués par Téhéran, font redouter une escalade dans le conflit entre l'Iran et les Etat-Unis, même si les dirigeants américain et iranien ont rapidement semblé vouloir calmer le jeu.  

Dans un tweet au ton particulièrement léger et plutôt apaisant, le président américain Donald Trump a indiqué qu'il ferait une déclaration mercredi matin et laissé entendre que le bilan n'était pas très lourd. "L'évaluation des dégâts et des victimes est en cours. Jusqu'ici, tout va bien !", a-t-il lancé.  

La télévision publique iranienne annonce 80 morts 

Mais selon la télévision publique iranienne, ces attaques menées par l'Iran ont fait 80 morts. Le média affirme que 80 "terroristes américains" ont ainsi été tués, une information difficile à vérifier pour le moment. Citant une source au sein des Gardiens de la révolution, la télévision iranienne indique par ailleurs que l'Iran a dans son viseur 100 cibles supplémentaires dans la région si les Etats-Unis venaient à prendre des mesures en réponse à ces tirs de missiles.

"Des représailles proportionnées" selon l'Iran

Le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a salué une "gifle à la face" des Etats-Unis, prévenant toutefois que ce n'était "pas suffisant pour cette affaire". Il est nécessaire que "la présence corrompue des Etats-Unis dans la région prenne fin", a-t-il martelé, alors que l'axe pro-Iran profite depuis vendredi d'un regain de sentiment anti-américain en Iran, mais aussi en Irak et au Liban. De son côté, Mohammad Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne, a affirmé que son pays avait mené et "terminé" dans la nuit des représailles "proportionnées". 

Nous ne cherchons pas l'escalade ou la guerre" - Mohammad Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne

Mais la situation reste très délicate. L'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) a interdit aux avions civils américains le survol de l'Irak, de l'Iran et du Golfe. Les Gardiens de la révolution iraniens, l'armée idéologique de la République islamique, ont conseillé à Washington de rappeler ses troupes déployées dans la région "afin d'éviter de nouvelles pertes". Ils menacent également de frapper Israël et "des gouvernements alliés" de l'Amérique.  

Air France suspend "tout survol des espaces aériens iranien et irakien"

Air France a suspendu jusqu'à nouvel ordre "tout survol des espaces aériens iranien et irakien" "Par mesure de précaution et dès l'annonce de frappes aériennes en cours, Air France a décidé de suspendre jusqu'à nouvel ordre tout survol des espaces aériens iranien et irakien", a indiqué un porte-parole de la compagnie aérienne, contacté par l'AFP.

En Allemagne, Lufthansa a de son côté annoncé avoir annulé son vol quotidien à destination de Téhéran.

L'agence fédérale de l'aviation américaine (FAA) a interdit dès mardi soir aux avions civils américains le survol de l'Irak, de l'Iran et du Golfe, dans la foulée des attaques.

La crainte d'une escalade militaire

Ces raids, qui selon l'armée irakienne n'ont pas fait de victime dans ses rangs, n'ont pas suscité de riposte immédiate, mais font plus que jamais redouter une escalade régionale et un conflit ouvert.

La France et la Grande-Bretagne, dont des forces sont présentes en Irak dans le cadre de la coalition internationale antidjihadiste, ont indiqué que ces frappes, qu'elles ont condamnées, n'avaient pas fait de victime dans leurs rangs. Londres a néanmoins exprimé sa "préoccupation" quant à des "informations faisant état de blessés". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu