International

L'ONU autorise l'envoi de 12.000 casques bleus en Centrafrique

Par Thibaut Lehut, France Bleu jeudi 10 avril 2014 à 18:27

Les soldats français de la force Sangaris patrouillent à Boali, en Centrafrique
Les soldats français de la force Sangaris patrouillent à Boali, en Centrafrique © Maxppp

Près de 12.000 casques bleus viendront tenter de sécuriser la Centrafrique, en proie à une vague de violences inter-communautaires, à partir de septembre. C'est la décision que le Conseil de sécurité de l'ONU a prise ce jeudi.

Jusqu'au 15 septembre, ce seront les 2.000 militaires français et les 6.000 soladts de la force africaine Misca qui continueront à tenter de maintenir l'ordre dans un pays plongé dans l'anarchie et la violence. Mais ils seront remplacés par 11.800 casques bleus, a décidé le Conseil de sécurité de l'ONU ce jeudi, en adoptant à l'unanimité une résolution proposée par la France. La Centrafrique vit dans le chaos depuis mars 2013, et est en proie à des violences entre chrétiens et musulmans, au bord du génocide.Ces violences, qui ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés, n'ont pas cessé après le déploiement des soldats africains de la Misca et français de la force Sangaris, en décembre. En visite à Bangui samedi, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a souligné que les soldats français et africains étaient "dépassés" par "l'état d'anarchie" dans lequel a sombré ce pays de quelque 4,6 millions d'habitants dont la superficie dépasse celle de la France.

Les opérations françaises en Afrique - Aucun(e)
Les opérations françaises en Afrique