Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Explosions à Beyrouth : la communauté libanaise se mobilise en Isère

-
Par , France Bleu Isère

Les dons affluent des quatre coins du monde pour aider le Liban, après la double explosion en plein cœur de Beyrouth. Plusieurs initiatives viennent d'Isère.

Rebecca Chahine, étudiante à l'Université de Grenoble, a lancé une cagnotte avec une amie pour aider les Libanais.
Rebecca Chahine, étudiante à l'Université de Grenoble, a lancé une cagnotte avec une amie pour aider les Libanais. © Radio France - Marion BOTHORREL

Rebecca a très peu dormi dans la nuit du 4 au 5 août. La jeune Libanaise guettait des nouvelles de ses proches sur son téléphone, après la double explosion dans la capitale libanaise. D'après les autorités, ce sont 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium, stockées "sans mesures de précaution" dans le port de Beyrouth, qui sont à l'origine des explosions.  

"C'est une tragédie", souffle Rebecca Chahine, aux bords des larmes. "Je veux aller là-bas, je veux les aider... Même si je sais que je suis en train de faire quelque chose". L'étudiante à l'Université de Grenoble a délaissé sa thèse en nanotechnologies, pour lancer une cagnotte avec son amie, Léa Kreidy, étudiante en droit. 

Leur objectif est de parvenir à collecter 10 000 euros en dix jours. Une somme importante, alors que la région Auvergne Rhône-Alpes a annoncé un premier don de 50 000 euros à destination du pays du Cèdre.  

Une autre cagnotte a été lancée par les deux cent membres de l'Amicale France Isère Liban. L'association est présidée par Walid Rachidi, professeur à la faculté de pharmacie de Grenoble. Elle sera destinée à la Croix Rouge Libanaise

"La première chose à faire c'est sauver des vies humaines. Et pour cela, il faut aider les médecins et le personnel soignant"

Le professeur franco-libanais pense aux dommages conséquents dans les hôpitaux du centre ville de Beyrouth. "Je ne sais pas comment les médecins et le personnel soignant vont travailler dans des situations aussi difficiles, sans électricité ni eau courante", déplore le président de l'Amicale.

Walid Rachidi connaît plusieurs blessés graves, qui travaillaient dans la zone portuaire où ont eu lieu les explosions. Il salue la visite du président Emmanuel Macron, jeudi 6 août à Beyrouth pour "rencontrer l'ensemble des acteurs politiques".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess