Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

La Corée du Nord a procédé à un nouveau tir de missile balistique et affirme qu'elle peut toucher les Etats-Unis

mardi 28 novembre 2017 à 20:18 - Mis à jour le mercredi 29 novembre 2017 à 7:18 Par Géraldine Houdayer et Julien Baldacchino, France Bleu

La Corée du Nord a procédé mardi soir à un nouveau tir de missile balistique, selon la Corée du Sud et les États-Unis, le premier du genre depuis deux mois. Le missile intercontinental s'est abîmé après 1.000 km de vol, selon les États-Unis. Mais il peut toucher "toute l'Amérique" selon Pyongyang.

Cette photo de l'agence de presse officielle de la Corée du Nord montre le leader du pays Kim Jong-Un devant un lancer de missile.
Cette photo de l'agence de presse officielle de la Corée du Nord montre le leader du pays Kim Jong-Un devant un lancer de missile. © AFP - STR / KCNA VIA KNS

La Corée du Nord a procédé, ce mardi soir (heure française), à un nouveau tir de missile balistique, selon l'état-major sud-coréen et les États-Unis. Ce missile balistique intercontinental s'est abîmé en mer du Japon après un vol de quelque 1.000 kilomètres, selon les premières évaluations rendues publiques par le Pentagone mardi. Le missile a été tiré du site de Sain-ni, près de Pyongyang, en Corée du Nord et il s'est écrasé au large du Japon.

Le Pentagone a précisé que le missile n'a pas présenté de danger, ni pour les Etats-Unis continentaux, ni pour des territoires américains ou des pays alliés. C'est le premier tir du genre depuis plus deux mois, dans une nouvelle provocation vis-à-vis de la communauté internationale qui a renforcé les sanctions contre Pyongyang. Mais selon un communiqué lu par la télévision officielle nord-coréenne, ce missile peut désormais "toucher la totalité du continuent américain".

"Nous sommes finalement parvenus à réaliser notre grande cause historique, l'achèvement d'une force nucléaire d'Etat", a déclaré le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un. Selon l'agence officielle KNCA, cet armement "*_protégera la Corée du Nord de la politique de chantage et de menace* nucléaires des impérialistes américains_". Si le missile n'a parcouru qu'un peu moins de 1.000 kilomètres, il est toutefois parvenu à monter jusqu'à une altitude de 4.475 kilomètres, soit dix fois l'altitude de la Station spatiale internationale.

Nouveau tir de missile balistique - Visactu
Nouveau tir de missile balistique © Visactu

Des signes d'activité sur une base de missiles nord-coréenne

Ce tir intervient huit jours après la décision de Washington de réinscrire la Corée du Nord sur la liste noire des "Etats soutenant le terrorisme", un geste qualifié de grave provocation par Pyongyang. Quelques heures plus tôt, Séoul a fait état de signes d'activité sur une base de missiles nord-coréenne. Un radar de traçage de missiles a été mis en service lundi sur une base nord-coréenne non identifiée et le trafic télécoms s'est intensifié, selon une source gouvernementale citée par Yonhap. "Il est vrai que des mouvements actifs ont été décelés sur une base de missiles nord-coréenne", a dit cette source. "Des signaux comme ceux repérés lundi ont été détectés fréquemment". Le gouvernement japonais était lui aussi en état d'alerte après avoir détecté des signaux radio faisant craindre un tir de missile, selon l'agence Kyodo. En réaction à ce tir, l'armée sud-coréenne a effectué un essai de "frappe de précision", selon Yonhap, citant l'état-major sud-coréen.

L'avertissement de Donald Trump : "On va s'en occuper"

Le président américain Donald Trump a lancé un avertissement à la Corée du Nord, en promettant: "On va s'en occuper". Le ministre de la défense, Jim Mattis, a indiqué pour sa part que ce tir avait atteint la plus haute altitude de tous les tirs effectués par Pyongyang jusque-là et qu'il représentait "une menace partout dans le monde".

Deux précédents en septembre dernier

Le 3 septembre, la Corée du Nord a mené son sixième essai nucléaire, le plus puissant à ce jour, qui concernait selon les autorités nord-coréennes une bombe H suffisamment petite pour équiper un missile. Le 15 septembre, moins d'une semaine après l'adoption par l'ONU d'une huitième série de sanctions, Pyongyang tirait un missile balistique au dessus du Japon, sur une distance de 3.700 km, selon Séoul. L'absence de test de missile depuis le 15 septembre avait soulevé l'espoir que le durcissement des sanctions de l'ONU portait ses fruits.

  - Visactu
© Visactu -