Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

La France propose d'accueillir des migrants de l'Aquarius "qui répondraient aux critères du droit d'asile"

jeudi 14 juin 2018 à 22:11 Par Viviane Le Guen, France Bleu

La France est prête à accueillir des migrants du navire Aquarius, s'ils remplissent les critères pour obtenir l'asile a annoncé jeudi le ministère français des Affaires étrangères. Le navire humanitaire qui sillonne la Méditerranée doit accoster samedi en Espagne avec 629 rescapés à bord.

Les équipes de l'ONG SOS Mediterranée de l'Aquarius en pleine opération de sauvetage de migrants en avril 2018.
Les équipes de l'ONG SOS Mediterranée de l'Aquarius en pleine opération de sauvetage de migrants en avril 2018. © Maxppp - Christophe Petit Tesson

La France est prête à accueillir des migrants du navire Aquarius "qui répondraient aux critères du droit d'asile" après examen de leur situation en Espagne, où le navire va accoster samedi, a annoncé jeudi le ministère français des Affaires étrangères.

Selon un communiqué du Quai d'Orsay, "cette proposition" du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à son homologue espagnol, "a été accueillie favorablement par l'Espagne". 

Une hypothèse évoquée par le Premier ministre 

Après avoir refusé de laisser accoster le navire au nom du droit maritime, la France, par la voix d'Edouard Philippe, s'était finalement déclarée "prête à aider" l'Espagne pour "accueillir" des migrants mardi.

Le navire qui sillonne la Méditerranée pour venir en aide aux migrants à la dérive fait route vers le port de Valence avec 629 rescapés à bord. L'Italie et Malte ont refusé d'ouvrir leurs ports, provoquant une crise diplomatique entre Paris et Rome. 

En dépit des fortes tensions diplomatiques entre les deux pays, le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a maintenu son rendez-vous prévu vendredi à Paris avec Emmanuel Macron. D'après deux communiqués identiques des gouvernements français et italien, les deux chefs d'Etat sont convenus que des "nouvelles initiatives à discuter ensemble étaient nécessaires".

L'errance du bateau a mis en lumière la vacuité de la politique migratoire européenne, tiraillée entre les positions très divergentes de ses Etats membres. Cette crise intervient avant un Conseil européen crucial les 28 et 29 juin, qui doit porter en particulier sur la question des migrants.