Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"La situation en Ukraine est surréaliste" Katerina, une ukrainienne de Bordeaux

-
Par France Bleu Gironde

Les événements en Ukraine sont suivis de près par la communauté ukrainienne de Bordeaux, qui compte une quarantaine de membres. Katerina vit depuis cinq ans en Gironde, et elle avoue avoir de plus en plus de mal à comprendre ce qui se passe dans son pays d'origine.

Katérina et Wladimir, un de ses compatriotes, lors d'un rassemblement en mars à Bordeaux
Katérina et Wladimir, un de ses compatriotes, lors d'un rassemblement en mars à Bordeaux © Radio France

Katérina fait partie de la quarantaine d'ukraniens qui habitent  Bordeaux et son agglomération. Cette jeune femme de  26 ans vit dans la capitale girondine depuis 2009 , où elle est arrivée pour ses études, et où elle travaille désormais comme architecte.

Elle se dit un peu désemparé par les èvènements qui secouent son pays. Elle suit quasiment au jour le jour la situation en Ukraine, mais a choisi de privilégier les médias français, plutôt que les journaux ou sites internet ukraniens ou russes, qui selon elles, donnent trop d'informations et de contre-informations.

"Les informations proviennent de sources contradictoires, je ne sais plus où est la vérité, ce qui se passe réellement. Je ne peux plus me faire mon propre avis."

Sa famille vit à Dniepopétrosk, où les séparatistes sont moins nombreux que dans l'est du pays. Elle  joint ses proches régulièrement au téléphone, et eux aussi ont du mal à comprendre ce qui se passe dans leur propre pays.

"Ils sont aussi un peu perdus."

Les images de l'Ukraine diffusées par les télés du monde entier donnent une mauvaise réputation à son pays, estime Katérina

"Tous ces morts de chaque côté, c'est inacceptable. Je n'arrive pas à y croire. Nous ne sommes pas des sauvages, il faut pouvoir ouvrir le dialogue et arriver à s'entendre, à trouver des compromis."

La jeune femme parle régulièrement de la situation dans son pays avec les membres de la communauté ukrainienne de Bordeaux. et avec ses amis.

"Même si les médias français en parlent moins, mes amis me disent toujours : « Et comment ça va ta famille, comment ça va dans ton pays ? »"

Les Ukraniens de Bordeaux organiseront un nouveau rassemblement dimanche prochain à 16 heures, au Miroir d'eau, sur les Quais, pour ne pas que la France oublie ce qui se passe en Ukraine. Katerina espère que la situation se sera apaisée, lorsqu'elle  retournera en juin dans son pays natal avec son mari français.

"Je ne sais plus quoi penser de la situation dans mon pays"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess