Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Le barreau de Laval fait de l’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh un membre d’honneur de l'Ordre

-
Par , France Bleu Mayenne

Ardente défenseure des droits de l’homme, cette femme de 56 ans a été condamnée à trente-huit ans de prison et à 148 coups de fouet par la justice iranienne.

Nasrin Sotoudeh en 2013.
Nasrin Sotoudeh en 2013. © Maxppp - Abedin Taherkenareh

Laval, France

L’avocate iranienne, Nasrin Sotoudeh, récemment condamnée et incarcérée dans son pays à 38 ans d’emprisonnement et à 148 coups de fouet pour avoir plaidé la cause des droits de l’Homme, des droits des femmes et pour d’être présenté à une audience sans porter le voile, a été élue, ce mardi soir, membre d’honneur du barreau de Laval, sur décision unanime du conseil de l’ordre des avocats.

"Incitation à la débauche"

À ce jour, cinq barreaux ont créé ce statut honorifique pour cette cause (Montpellier, Paris, Lille, Compiègne et donc Laval). "Une grande fierté pour nous de la soutenir et de dénoncer la cruelle répression, dont elle est l’objet dans son combat pour la liberté en Iran", souligne le bâtonnier du barreau de Laval, Éric Cesbron. Actuellement incarcérée à la prison d’Evin (dans la capitale iranienne), où sont détenus de nombreux prisonniers politiques, l’avocate paie le prix de son activisme ancien et reconnu en faveur des droits de l’homme.

Cette femme est peu connue du grand public mais elle est devenue un symbole. Elle a reçu en 2012 le prix Sakharov (pour la liberté de l’esprit) du Parlement européen. Elle a également été distinguée l’année dernière par le Prix international des droits de l’Homme Ludovic Trarieux. Sur les réseaux sociaux, les hashtags #FreeNasrin et #NoussommestousNasrin ont fleuri pour soutenir la femme.

Elle était poursuivie pour sept chefs d’accusation, parmi lesquels la conspiration et la propagande contre le système. En l’occurrence, celle pour "incitation à la débauche", qui correspondrait, au fait qu’elle ait défendu l’an dernier plusieurs femmes arrêtées pour avoir enlevé leur voile en public.

La rapatrier en France

Pour "sensibiliser à l’importance du rôle et de la place de l’avocat dans la société", le Conseil National du Barreau a lancé une pétition en ligne, et affiché sur la façade de son siège, à Paris, un portrait de Nasrin Sotoudeh, afin d’obtenir sa libération. "Il faut se rendre compte aussi que l'avocat c'est l'un des fondements de l'Etat de droits. Si vous ne pouvez pas être défendu, qu'un avocat ne peut pas exercer ses fonctions librement, sans entraves et sans aucune crainte, on n'est plus dans une démocratie", reconnait le bâtonnier de Laval.

L’objectif avoué de cette pétition est "d’atteindre au moins un million de signatures" (plus de 235.000 ce jeudi soir). Et après ? Éric Cesbron espère que "l’avocate sera libérée et obtiendra de la France le statut de réfugiée".